Logo Assembly Logo Hemicycle

Des parlementaires européens s’unissent pour condamner les exécutions au Bélarus

Strasbourg, 24.03.2010 – Les présidents de trois organes parlementaires européens chargés des relations avec le Bélarus ont fermement condamné les exécutions d’Andreï Jouk et de Vassily Youzeptchouk qui, selon les organisations de défense des droits de l’homme, ont eu lieu au Bélarus la semaine dernière dans le plus grand secret et qui doivent encore être officiellement confirmées par les autorités.

Cette déclaration a été faite par Sinikka Hurskainen, Jacek Protasiewicz et Uta Zapf, qui sont à la tête des organes chargés des relations avec le Bélarus pour l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, le Parlement européen et l'Assemblée parlementaire de l'OSCE :

« Les autorités du Bélarus ont effectué ces exécutions ignorant tous les appels à la clémence et sachant que la peine capitale représente un obstacle insurmontable à la poursuite du dialogue politique avec l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et le Parlement européen », ont-ils déclaré.

« La décision d'exécuter M. Jouk et M. Youzeptchouk a été prise au mépris le plus flagrant du fait que le Comité des droits de l'homme de l’ONU était en train d'examiner les requêtes individuelles concernant leur cas et avait appelé le gouvernement du Bélarus à suspendre l'application de la peine de mort. D'un point de vue politique, cette décision va également à l'encontre de l'initiative visant à mettre en place un groupe ad hoc au sein du Parlement du Bélarus pour étudier la question de la peine capitale dans le pays, » ont ajouté les parlementaires.

« En Europe, il n'y a pas de place pour la peine de mort. Les autorités du Bélarus devraient être conscientes qu'il ne saurait y avoir de dialogue politique sans valeurs communes,» ont-ils conclu.