Logo Assembly Logo Hemicycle

L’APCE demande une enquête «approfondie et exhaustive» sur la récente élection du Président de la FIFA

Strasbourg, 25.04.2012 - Pour l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), il faut que la FIFA, l’instance dirigeante du football, mène une enquête interne « approfondie et exhaustive » afin de déterminer si, et dans quelle mesure, lors de la dernière campagne présidentielle, le candidat élu a profité de sa position institutionnelle pour s’octroyer « des avantages indus ou en octroyer à des électeurs potentiels ».

Dans une résolution basée sur le rapport « La bonne gouvernance et l’éthique du sport » établi par François Rochebloine (France PPE/DC), l’Assemblée a également invité la FIFA à publier l’intégralité des documents judiciaires ou autres se rapportant à l’affaire du promoteur sportif suisse ISL/ISMM, dont la faillite en 2001 a donné lieu à des allégations de pots-de-vin à des dirigeants de la FIFA, en échange de droits de retransmission télévisée de matchs. L’Assemblée demande en particulier la publication de la décision de mai 2010 qui a suspendu la procédure pénale ouverte contre « deux personnes physiques et la FIFA » pour malversations financières - après le remboursement de certaines sommes.

Pour l’Assemblée, la FIFA doit « éclaircir pleinement les faits sous-jacents aux divers scandales qui, dans les dernières années, ont terni son image et celle du football international ». Il faut en particulier étendre considérablement les compétences de son comité éthique afin qu’il puisse procéder « d’office et à tout moment à des enquêtes internes, y compris à l’égard d’anciens officiels ».

Dans le même rapport, l’Assemblée a aussi proposé un ensemble complet de principes directeurs sur la bonne gouvernance et l’éthique dans le sport, pour application par les instances sportives internationales et nationales et les gouvernements. Ces principes visent à promouvoir le fair-play financier et à lutter contre les flagrantes inégalités financières entre clubs, à protéger les jeunes sportifs et sportives et à améliorer la transparence et la responsabilité des organes de direction du sport.