Logo Assembly Logo Hemicycle

Trucage de matchs : l’APCE demande des mécanismes pour combattre « un phénomène qui menace l’ordre public »

Strasbourg, 25.04.2012 – Exprimant son inquiétude devant l’ampleur prise par la manipulation des résultats sportifs, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a demandé aujourd’hui la mise en place de mécanismes pour limiter le risque de trucage de matchs, des paris illégaux ou d’autres formes de corruption. Ce phénomène et les profits illicites que les paris sportifs occasionnent « menacent l’ordre public et la prééminence du droit ».

Suivant les propositions de la rapporteure, Anne Brasseur (Luxembourg, ADLE), l’Assemblée a adopté une résolution qui appelle les gouvernements à « interdire les paris sur les compétitions les plus vulnérables à des tentatives de corruption », à savoir : les compétitions réservées aux mineurs, les compétitions amateurs et, pour certains sports comme le football, les compétitions professionnelles de divisions inférieures. Les gouvernements devraient également travailler avec les opérateurs de paris pour mettre en place des procédures de détection des paris suspects.

Compte tenu que seulement 10 pays au monde disposent d’une législation sanctionnant les fraudes sportives, les 47 Etats membres du Conseil de l’Europe devraient « adapter leurs cadres législatifs et veiller à leur harmonisation », tout en adhérant aux instruments internationaux pertinents.

Les fédérations sportives internationales devraient agir de manière coordonnée pour lutter contre les matchs truqués, interdire aux sportifs et aux dirigeants de parier sur des compétitions dans lesquelles ils sont engagés et formuler des lignes directrices pour assurer une sensibilisation et une formation des sportifs. Quant à elles, les fédérations nationales devraient « examiner régulièrement les décisions prises par les arbitres et les juges sur le terrain ».

Enfin, la résolution appelle les opérateurs de paris sportifs à coopérer avec les autorités publiques, les instances et les organes sportifs en signalant systématiquement toute manœuvre suspecte, et ne pas offrir la possibilité de faire des paris considérés comme «très risqués», avec une mise de départ et une cote élevées.