Logo Assembly Logo Hemicycle

Pour un livre blanc sur ‘Démocratie, politique et internet’

« L'internet ne doit pas devenir une machine tentaculaire fonctionnant hors de tout contrôle démocratique, une zone de non-droit, dominée par des pouvoirs cachés où aucune responsabilité ne pourrait être clairement attribuée », a rappelé aujourd'hui Anne Brasseur (Luxembourg, ADLE) en présentant son rapport sur Internet et la politique: les effets des nouvelles technologies de l'information et de la communication sur la démocratie à la Commission de la culture de l'APCE, réunie à Paris.

« Les récentes révélations sur les opérations de services secrets qui dépassent tout cadre légal en ordonnant des intrusions systématiques dans la vie privée, doivent nous amener à réfléchir sur le prix que nous payons pour notre sécurité et sur les précautions que nous devons prendre pour éviter d'annihiler l'espace de liberté de l'internet », a mis en garde Mme Brasseur.

« Les Etats doivent prendre des mesures concertées et adopter des règles communes pour sauvegarder l'internet comme espace de liberté, et ce partout dans le monde et tout particulièrement là où la démocratie est affaiblie, en danger, voire abolie, tout en évitant que les mécanismes de surveillance eux-mêmes mettent en danger les libertés fondamentales », a-t-elle souligné.

« S'il paraît impossible de remplacer la représentation politique issue du suffrage universel par un quelconque modèle fondé essentiellement sur des processus de démocratie directe par voie électronique, le débat sur la démocratie et le renouveau possible du système de représentation démocratique à l'ère de l'internet est très important, et ce aussi bien au niveau national qu'au niveau européen », a conclu Mme Brasseur. Adoptant son rapport à l'unanimité, la commission recommande la rédaction d'un livre blanc du Conseil de l'Europe sur ‘La démocratie, la politique et l'internet’, afin de permettre de construire un environnement propice au développement de l'internet selon une vision européenne commune basée sur la protection des droits fondamentaux et la protection de la vie privée. Ce rapport sera débattu par l'APCE lors de sa session, du 27 au 31 janvier 2014, à Strasbourg .