Logo Assembly Logo Hemicycle

Le Premier ministre danois invite instamment à une nouvelle réforme de la Convention européenne

Le Premier ministre danois Lars Løkke Rasmussen a appelé à une réforme de la Convention européenne des droits de l’homme et a invité instamment les Etats membres à l’appliquer de manière plus effective au niveau national.

Le Premier ministre, qui s’adressait à l’APCE à l’occasion de sa session plénière à Strasbourg, a déclaré qu’il était indispensable de « réformer la Convention pour la préserver ».

Parmi les problèmes qu’il a mentionnés figurent l’exécution peu satisfaisante des décisions de la Cour par les Etats, la question de l’interprétation de la Convention et le défi que représente la charge de travail de la Cour.

« Le Danemark a toujours été un fervent partisan du système européen des droits de l’homme, c’est pourquoi sa réforme est notre principale priorité », a-t-il souligné.

Il a par ailleurs appelé à la tenue d’un débat public et actuel sur les moyens d’assurer la pertinence et l’efficacité du système de la Convention. « Nul n’a intérêt à ce que les Etats membres ou le grand public aient le sentiment que le système de la Convention n’est plus en adéquation. Toutes les parties en présence doivent par conséquent prendre des initiatives pour éviter une telle situation ».

Enfin, il a appelé instamment à une action renforcée à l’échelon national pour défendre la Convention. « N’oublions pas que les Etats membres sont les principaux protecteurs des droits de la Convention et qu’il convient, de ce fait, de leur laisser une marge de manœuvre et une marge d’appréciation raisonnables, soumises bien entendu à la surveillance de la Cour ».

« Le Conseil de l'Europe et la Cour européenne des droits de l'homme sont de véritables joyaux qu’il nous appartient de faire briller », a ajouté pour conclure M. Rasmussen.