Logo Assembly Logo Hemicycle

‘Ce qui se passe en Arctique dépasse l’Arctique’

Les possibilités de coopération internationale dans la région arctique et les implications politiques du réchauffement climatique ont été les principaux thèmes d'une réunion de la Sous-commission des relations extérieures de la Commission des questions politiques de l'APCE, qui s'est tenue à Rovaniemi (Finlande), le 16 décembre 2019.

À la suite d'une série d'interventions de parlementaires, d'ambassadeurs et d'universitaires traitant des questions arctiques, les membres de la sous-commission ont convenu que même si les problèmes mondiaux ne trouvaient pas nécessairement leur origine en Arctique, ils avaient souvent un impact plus important sur la région arctique que sur les autres. Les propos du Président finlandais Sauli Niinistö ont été citées : « Si nous perdons l'Arctique, nous perdons le monde ».

« L'Arctique concerne les gens et n'est pas une frontière sans loi », a souligné le député norvégien Eirik Sivertsen, qui préside la Conférence des parlementaires de la région arctique, ajoutant qu'il n'y avait pas plus grand défi que les implications politiques du réchauffement planétaire et les menaces à la biodiversité. « Il n'y a pas d'autre choix que d'accroître la contribution parlementaire pour relever ces défis », a ajouté Kimmo Kiljunen, qui préside la délégation finlandaise auprès de l'APCE. La sous-commission a décidé d'examiner comment l'APCE pourrait contribuer davantage à la réalisation de cet objectif.

Dans ce contexte, « les parlementaires doivent jouer leur rôle en mettant les faits au clair, en proposant des lois, en demandant à leurs gouvernements de rendre compte de leurs actions, de l'application des lois et des engagements internationaux, et enfin et surtout, en créant un pont entre les peuples et les institutions », a déclaré la députée norvégienne Torill Eidsheim, Représentante spéciale de l'Assemblée parlementaire de l’OSCE pour les questions arctiques. Elle a ajouté que « ce qui se passe en Arctique dépasse l’Arctique ».

La Présidente de l'APCE, Liliane Maury Pasquier, qui a ouvert la réunion, a déclaré qu'il s'agissait également « d'une occasion d'en apprendre davantage sur le modèle de coopération arctique, qui rassemble un groupe très divers d'Etats, aux intérêts, visions et aspirations très différents, pour collaborer dans l'intérêt de leurs citoyens respectifs ».

L'Ambassadeur d'Islande pour les affaires arctiques, Einar Gunnarsson, a souligné qu'il était plus important que jamais de « protéger l'esprit de coopération » du Conseil de l'Arctique.

Trois universitaires associés à l'Université de Laponie, dont le directeur du Centre arctique, Timo Koivurova, se sont également exprimés devant la sous-commission.