Logo Assembly Logo Hemicycle

L’APCE dresse une liste des mesures nécessaires pour réduire le 'tourisme pour la transplantation d’organes'

L’APCE a défini une série de mesures visant à combattre le tourisme pour la transplantation d'organes - notamment une meilleure traçabilité pour les donneurs et les receveurs, en veillant au respect des systèmes d’orientation internationaux et une meilleure lutte contre la traite des êtres humains en général.

En approuvant une résolution, sur la base d’un rapport de Stefan Schennach (Autriche, SOC), l’Assemblée a également appelé à de meilleures stratégies pour prévenir et traiter en premier lieu les défaillances organiques, et a exhorté les Etats membres du Conseil de l'Europe - ainsi que les Etats observateurs et partenaires - à appliquer dans ce domaine toutes les conventions mondiales et du Conseil de l'Europe pertinentes.

« L’adoption d’une approche globale s’impose pour résoudre le problème du tourisme de transplantation d'organes », ont déclaré les parlementaires. « A la base, il convient de combler l'écart entre l’offre et la demande, face à des personnes en attente d’organes de plus en plus désespérées, dont le nombre ne fera que croître à l'avenir ».

L’Assemblée a également déclaré que les Etats membres devraient faire preuve d'une « prudence particulière » dans la coopération avec le ‘China Organ Transplant Response System’ et la Croix-Rouge chinoise, « à la lumière d'une étude récente qui jette le doute sur la crédibilité de la réforme du système chinois de transplantation d'organes ».