Logo Assembly Logo Hemicycle

COVID-19 / Kosovo* : un rapporteur appelle à la responsabilité politique et au respect de l'Etat de droit

« Le soutien de l'APCE à la démocratie, aux droits de l'homme et à l'Etat de droit au Kosovo* reste fort en cette période difficile », a déclaré le rapporteur de l'APCE, Peter Beyer (Allemagne, PPE/DC). « La population du Kosovo* a été durement touchée par la crise actuelle du coronavirus, comme beaucoup d'autres dans le monde. Ma sympathie va tout particulièrement à ceux qui sont directement touchés par la crise : sur le plan sanitaire, économique et dans les endroits les plus touchés par l'épidémie. Je salue à cet égard les exemples récents de coordination intercommunautaire et transfrontalière positive et la solidarité manifestée entre les professionnels de santé et personnalités officielles, par-delà les clivages ethniques et politiques », a-t-il ajouté.

Toutefois, M. Beyer a rappelé que le Kosovo* se trouvait également en pleine crise politique et constitutionnelle depuis que le gouvernement élu avait perdu un vote de confiance à la fin du mois de mars, au moment même où la crise du COVID-19 se déroulait. Le Président a décrété la formation d'un nouveau gouvernement de coalition, sans nouvelles élections, mais son décret a été contesté par le Premier ministre par intérim devant la Cour constitutionnelle qui, le 1er mai, a suspendu le décret jusqu'au 29 mai. « Dans cette situation dramatique, il est essentiel pour l'avenir du Kosovo* et de sa population que les contrepouvoirs soient respectés et garantis. Cela s'applique particulièrement à une Assemblée pleinement fonctionnelle et à un système de Cour constitutionnelle indépendant », a déclaré M. Beyer.

« Je demande instamment à tous les responsables politiques au Kosovo*, ainsi qu'aux magistrats, d'agir exclusivement dans l'intérêt de leurs citoyens et dans le strict respect de la Constitution du Kosovo*. Je suis également convaincu que chacun à Pristina est uniquement guidé par l'État de droit et garantit le principe de proportionnalité en ce qui concerne toutes les mesures jugées nécessaires pour faire face à la pandémie et à la crise politique actuelles, toujours en vue d'assurer le respect des normes de la Convention européenne des droits de l'homme, qui font partie du système juridique national », a conclu M. Beyer.

*Toute référence au Kosovo, que ce soit le territoire, les institutions ou la population, doit se comprendre en pleine conformité avec la Résolution 1244 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies et sans préjuger du statut du Kosovo.

.