Logo Assembly Logo Hemicycle

COVID-19 : des rapporteurs de l'APCE définissent une feuille de route pour la reprise économique, après le virus

Deux rapporteurs de l'APCE ont appelé les décideurs politiques nationaux et les institutions internationales à « agir de manière concertée dès maintenant pour combattre à la fois le virus et la crise », en demandant instamment une réponse politique forte qui stabilise les économies, tout en protégeant les personnes vulnérables.

Dans une déclaration conjointe, Georgios Katrougkalos (Grèce, GUE), rapporteur sur l'OCDE, et Selin Sayek Böke (Turquie, SOC), rapporteur sur les inégalités socio-économiques, ont déclaré : « La propagation mondiale du coronavirus a suscité des mesures extraordinaires pour contenir l'épidémie. Alors que les décideurs politiques nationaux luttent pour atténuer la crise sanitaire, ils doivent également améliorer les systèmes de santé, parvenir à une reprise économique rapide et inclusive, stimuler le développement durable et protéger les droits socio-économiques ».

« L'OCDE met des données et des analyses précieuses à la disposition des gouvernements, qui devraient en tenir compte dans la formulation de leurs politiques. L'action permettra d'éviter des coûts plus importants dans la durée. Pour obtenir les meilleurs résultats, les politiques fiscales et budgétaires doivent mieux soutenir notre action prioritaire dans des domaines tels que les soins de santé, les échanges commerciaux, les politiques sociales et du marché du travail », ont-ils ajouté.

Les rapporteurs ont identifié les recommandations prioritaires suivantes :

· amélioration des prestations sociales et soutien au revenu pour tous les travailleurs, en mettant l'accent sur les ménages à faibles revenus et les travailleurs indépendants et précaires ;

· extension de la couverture et de la durée des filets de sécurité sociale tels que les régimes de prestations d'assurance chômage ;

· allégements fiscaux pour les travailleurs du secteur de la santé et d'autres secteurs liés aux situations d'urgence ;

· abaissement des taxes sur les biens et services de consommation essentiels ;

· suspension des cotisations de sécurité sociale des employeurs et des travailleurs indépendants, des taxes sur les salaires et, le cas échéant, de certaines taxes sur des produits importés essentiels (qui sauvent des vies) ;

· mise en œuvre de programmes de relance ambitieux, avec un soutien accru aux petites et moyennes entreprises et aux investissements verts ;

· meilleure utilisation des politiques et des mécanismes de réaction rapide qui ajustent automatiquement les taux d'imposition et les paiements de transfert pour stabiliser les revenus, la consommation et les dépenses des entreprises au cours du cycle économique (stabilisateurs automatiques) ;

· promotion de politiques, de règles et de mécanismes de soutien au télétravail.

« Nous appelons les parlements et les gouvernements des États membres, ainsi que les partenaires sociaux et d’autres acteurs de la société civile, à mettre en œuvre ou à prendre en compte les données et les analyses de l'OCDE afin d'atténuer les pires effets de cette crise, notamment sur les personnes les plus vulnérables, et d'ouvrir la voie à une reprise inclusive et en douceur », ont conclu les rapporteurs.