Logo Assembly Logo Hemicycle

Pologne : « la rhétorique de haine à l’égard des personnes LGBTI doit cesser », déclare un rapporteur général de l’APCE

« Les attaques contre les personnes LGBTI en Pologne, en recrudescence ces derniers mois, doivent cesser » a déclaré aujourd’hui Fourat Ben Chikha (Belgique, SOC), Rapporteur général sur les droits des personnes LGBTI de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE). « C’est avec la plus grand inquiétude que j’ai constaté, au cours de la campagne pour les élections présidentielles, que certains responsables politiques ont cherché à instrumentaliser des préjugés à des fins politiques, et ont ainsi explicitement nié la dignité, l’égalité et l’humanité même des personnes LGBTI ».

« Ces attaques ont eu lieu dans un contexte où des responsables politiques ont signé de soi-disantes « chartes de la famille » homophobes, et où plus de 80 autorités locales ont créé des zones dites « sans LGBTI » ou « sans idéologie LGBTI ». Ces zones, de par leur nature même, nient le droit des personnes LGBTI d’exister et les laisse sans espace où elles peuvent se sentir en sécurité. Créer ces zones constitue une violation flagrante de la dignité humaine et de l’égalité. De plus, elles menacent directement nos démocraties, qui ne peuvent fonctionner que lorsque chaque individu se sent le bienvenu et en mesure de participer activement à la société. Elles nuisent à des personnes qui ont besoin de notre soutien », a-t-il affirmé.

« En tant que responsables politiques, en tant que citoyens, nous ne pouvons rester indifférents alors que des membres de nos sociétés sont ciblés, stigmatisés et déshumanisés. Nous devons rejeter sans ambages toute homophobie, transphobie ou biphobie, et dénoncer ces phénomènes à chaque fois que nous les rencontrons. Au lieu de promouvoir la haine, j’appelle tous les responsables politiques en Pologne à soutenir le renforcement de la législation visant à lutter contre la haine et les discriminations, et à veiller à ce qu’elle soit appliquée de manière efficace » a-t-il ajouté.

« Les mots ont la capacité de changer le monde, et il est de notre responsabilité dans la vie politique de veiller à ce qu’ils changent le monde en mieux. Les personnes LGBTI sont tout simplement des personnes – elles sont vos voisins, vos amis, vos frères et sœurs. L’intolérance fondée sur l’orientation sexuelle, l’expression ou l’identité de genre, ou les caractéristiques sexuelles, qui peut exister au sein de nos sociétés ne peut justifier aucune discrimination ; nous ne devons jamais l’accepter ni la cautionner. Au contraire, nous devons œuvrer ensemble pour l’éliminer » a-t-il conclu.