Logo Assembly Logo Hemicycle

Les rapporteurs pour le suivi de la Serbie condamnent la violence et appellent à la transparence

Les corapporteurs de l’APCE pour le suivi la Serbie, Ian Liddell-Grainger (Royaume-Uni, CE/AD) et Piero Fassino (Italie, SOC), ont exprimé leur grande préoccupation suite aux dernières manifestations et aux affrontements violents de la semaine dernière avec la police, après l’annonce de nouvelles mesures de confinement dans le pays.

« Toute violence de ce niveau est inacceptable dans une démocratie. Nous demandons instamment aux autorités d'entreprendre une enquête approfondie sur les incidents violents qui ont eu lieu cette semaine en Serbie et nous appelons toutes les parties à faire preuve de retenue », ont-ils déclaré. « En ces temps difficiles, où la COVID-19 peut susciter anxiété et douleur dans la population, les autorités sont tenues de fournir des données transparentes et fiables sur la crise et de mettre en avant des politiques sanitaires cohérentes qui contiennent la pandémie tout en préservant les normes démocratiques, y compris la liberté des médias ».

« À cet égard, nous pensons que le parlement nouvellement élu devrait tirer pleinement parti de sa fonction de contrôle, en consultation avec toutes les parties prenantes concernées - y compris les partis politiques extraparlementaire et les organes indépendants - et tirer les leçons de la gestion de la crise et des développements qui ont suivi les élections législatives des 21 juin et 1er juillet », ont-ils déclaré.

« Le parti au pouvoir, qui jouit aujourd’hui d’une très large majorité au Parlement, a une responsabilité particulière pour trouver des moyens pacifiques et inclusifs de surmonter ces défis. La bonne gouvernance, la transparence, la responsabilité et le plein respect des droits fondamentaux et des normes du Conseil de l’Europe seront essentiels. Nous continuerons à suivre de près la situation dans le cadre de la procédure de suivi ».