Logo Assembly Logo Hemicycle

Il faut mettre fin aux attaques islamophobes en Europe, déclare le Rapporteur Général sur la lutte contre le racisme

« Dans un contexte d'intolérance croissante à l'égard des musulmans dans toute l’Europe, les pays nordiques ont connu ces dernières semaines une vague d'incidents islamophobes organisés par des partisans et des groupes d'extrême droite », a déclaré Momodou Malcolm Jallow (Suède, GUE), Rapporteur Général sur la lutte contre le racisme et l'intolérance de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE).

« Le 28 août 2020, dans la ville de Malmö, en Suède, des exemplaires du Coran ont été brûlés publiquement à l'initiative d'un groupe lié au parti d'extrême droite danois Stram Kurs (« Ligne dure »). Le lendemain, à Oslo, des membres d'un groupe appelé Stop the Islamisation of Norway (SION, Stop à l’Islamisation de la Norvège) ont arraché des pages du livre saint islamique et leur ont craché dessus. Dans les deux cas, les extrémistes avaient l'intention de déclencher des troubles et  semer les graines de la haine et créer la division. Malheureusement, ils ont, dans une certaine mesure, atteint leurs objectifs, créant un climat d'indignation et de colère qui a été exploité pour déclencher de la violence et la destruction de biens publics. Je considère que cette violence est tout aussi inacceptable et j'ai déjà pris publiquement position contre elle.

L'islamophobie sévit en Europe et est souvent sous-estimée. Elle n'est pas involontaire, aléatoire ou irrationnelle, elle est systémique, idéologique et cyniquement instrumentalisée par certaines personnalités politiques à des fins électorales. Elle sape la coexistence pacifique. Alors que les musulmans et celles et ceux qui sont perçus comme tels en sont les victimes directes, l'islamophobie porte gravement atteinte à la société dans son ensemble.

Nous voyons chaque jour combien la haine se propage à des millions de personnes, sous couvert de liberté d’expression. L’ampleur, la gravité et la fréquence de cette rhétorique sont très préoccupantes et urgentes. La liberté d'expression n'inclut pas les discours de haine.

J'appelle les autorités nationales des Etats membres du Conseil de l'Europe à intensifier leurs efforts pour prévenir et contrer l'islamophobie en s'attaquant à ses causes profondes, notamment les préjugés culturels et les stéréotypes négatifs, en favorisant l'inclusion, en protégeant les victimes et en condamnant l'incitation à la haine ou à la violence.

L'Alliance parlementaire contre la haine est prête à échanger avec ses homologues et à soutenir les efforts positifs ».