Logo Assembly Logo Hemicycle

Engager à nouveau le dialogue parlementaire avec les Etats-Unis

Proposition de résolution | Doc. 11851 | 20 mars 2009

Signataires :
M. Göran LINDBLAD, Suède, PPE/DC ; M. Francis AGIUS, Malte, PPE/DC ; M. Denis BADRÉ, France, ADLE ; Mme Josette DURRIEU, France, SOC ; M. Mátyás EÖRSI, Hongrie, ADLE ; M. Andreas GROSS, Suisse, SOC ; Mme Olha HERASYM'YUK, Ukraine, PPE/DC ; Mme Sinikka HURSKAINEN, Finlande, SOC ; Mme Birgen KELEŞ, Turquie, SOC ; Mme Kerstin LUNDGREN, Suède ; M. Jean-Claude MIGNON, France, PPE/DC ; M. João Bosco MOTA AMARAL, Portugal, PPE/DC ; M. Ingo SCHMITT, Allemagne ; M. Rainder STEENBLOCK, Allemagne ; M. Rudi VIS, Royaume-Uni ; M. Luigi VITALI, Italie, PPE/DC ; M. David WILSHIRE, Royaume-Uni, GDE
Thesaurus

En janvier 2005, l'Assemblée a adopté la Résolution 1421 (2005) sur les relations entre l'Europe et les Etats‑Unis, dans laquelle elle se déclare préoccupée par la dégradation des relations transatlantiques. La résolution comporte un certain nombre d'idées et de propositions en vue d'engager un dialogue inclusif avec les Etats‑Unis au niveau parlementaire.

Malheureusement, alors qu'un certain nombre de nouveaux sujets de malentendu entre l'Europe et les Etats‑Unis sont apparus depuis l'adoption de la Résolution 1421, pratiquement aucune des propositions contenues dans ce texte n'ont été mises en œuvre. En conséquence, les contacts interparlementaires sont réduits à leur plus simple expression.

Nous continuons de croire qu'un partenariat constructif entre l'Europe et les Etats‑Unis est un élément déterminant pour le maintien de la paix et de la sécurité au niveau international, ainsi que pour la promotion de la démocratie et le respect des droits de l'homme, valeurs partagées par les deux partenaires.

Ce partenariat s'avère d'autant plus nécessaire de nos jours alors que le monde doit faire face à de nombreux nouveaux défis sans précédent, dont la pire crise économique et financière depuis des années.

On peut espérer que la nouvelle administration américaine fera preuve de volonté politique et prendra une position plus responsable face aux défis mondiaux qui ne peuvent être réglés que par une action multilatérale.

L'Assemblée décide de saisir cette occasion pour renouer les relations parlementaires avec le Congrès des Etats-Unis et demande à sa commission compétente d'élaborer un nouveau rapport, assorti de propositions, sur cette question.