Logo Assembly Logo Hemicycle

Nécessité de remplacer le Produit intérieur brut (PIB) par un meilleur instrument de mesure du bien-être

Proposition de résolution | Doc. 12314 | 23 juin 2010

Signataires :
Alexander [The Earl of] DUNDEE, Royaume-Uni ; Lord Donald ANDERSON, Royaume-Uni, SOC ; M. John AUSTIN, Royaume-Uni ; M. Erol Aslan CEBECİ, Turquie, PPE/DC ; Lord David CHIDGEY, Royaume-Uni ; Mme Claire CURTIS-THOMAS, Royaume-Uni ; M. Per DALGAARD, Danemark, GDE ; M. Tuur ELZINGA, Pays-Bas, GUE ; M. Paul FLYNN, Royaume-Uni, SOC ; M. Jean-Charles GARDETTO, Monaco, PPE/DC ; M. John GREENWAY, Royaume-Uni ; M. Doug HENDERSON, Royaume-Uni ; M. Jim HOOD, Royaume-Uni ; M. Tiny KOX, Pays-Bas, GUE ; Sir Alan MEALE, Royaume-Uni, SOC ; Mme Lilja MÓSESDÓTTIR, Islande, GUE ; Mme Hermine NAGHDALYAN, Arménie, ADLE ; Mme Birutė VĖSAITĖ, Lituanie, SOC ; M. Paul WILLE, Belgique ; M. David WILSHIRE, Royaume-Uni, GDE

Dans les Etats membres du Conseil de l'Europe, le fossé se creuse entre la poursuite des richesses et la perception du bien-être. A l'évidence, le PIB ne reflète plus l'équilibre entre la richesse nationale, la prospérité et le bien-être.

Considérant la résolution 1721 (2010) déjà adoptée par l'Assemblée parlementaire relative à «Richesses, bien public et bien-être: comment les concilier dans une Europe en mutation?», l'heure est venue de prendre des dispositions pratiques afin de mettre au point un outil de mesure plus adapté du bien-être national, qui ne se limiterait pas au seul PIB. Comme il l'a déjà maintes fois démontré, le Conseil de l'Europe est le mieux placé pour mener à bien cette initiative.