Logo Assembly Logo Hemicycle

Réaliser des programmes intégrés d’eau, d’assainissement et d’hygiène (WASH) et de vaccination dans les pays en développement

Proposition de résolution | Doc. 13126 | 31 janvier 2013

Signataires :
M. Jim DOBBIN, Royaume-Uni, SOC ; Lord Donald ANDERSON, Royaume-Uni, SOC ; M. Joe BENTON, Royaume-Uni, SOC ; Mme Deborah BERGAMINI, Italie, PPE/DC ; M. Michael CONNARTY, Royaume-Uni, SOC ; M. David CRAUSBY, Royaume-Uni, SOC ; M. Ioannis DRAGASAKIS, Grèce, GUE ; M. Terence FLANAGAN, Irlande, PPE/DC ; Mme Stella KYRIAKIDES, Chypre, PPE/DC ; M. Terry LEYDEN, Irlande, ADLE ; M. Bernard MARQUET, Monaco, ADLE ; Sir Alan MEALE, Royaume-Uni, SOC ; Mme Carina OHLSSON, Suède, SOC ; M. Joseph O'REILLY, Irlande, PPE/DC ; M. Dimitrios PAPADIMOULIS, Grèce, GUE ; M. John PRESCOTT, Royaume-Uni, SOC ; M. Luc RECORDON, Suisse, SOC ; Mme Linda RIORDAN, Royaume-Uni, SOC ; Mme Marlene RUPPRECHT, Allemagne, SOC ; M. Stefan SCHENNACH, Autriche, SOC ; M. Jim SHERIDAN, Royaume-Uni, SOC ; M. Luca VOLONTÈ, Italie, PPE/DC
Thesaurus

L’Assemblée parlementaire est préoccupée de voir que les maladies diarrhéiques sont responsables d’un taux inacceptable de morbidité et de mortalité infantiles à l’échelle mondiale, et qu’elles ont provoqué la mort de 760 000 enfants rien qu’en 2011.

Bien que les décès d’enfants aient quasiment été divisés par deux depuis 1990 en raison des ressources affectées à la santé et au développement dans le monde, la diarrhée cause toujours la mort de 1 800 enfants par jour.

Les facteurs qui contribuent au risque de mortalité due à la diarrhée découlent de la misère et de l’impossibilité d’accéder à des services de base comme la santé, l’éducation, l’eau et l’assainissement. Des solutions plus efficaces et durables peuvent être trouvées sous la forme de programmes multidisciplinaires intégrés. Les approches intégrées assurent un éventail d’interventions qui permettent de satisfaire des besoins multiples en coordonnant un certain nombre de secteurs et en associant toutes les parties prenantes qui souhaitent viser des buts communs.

La réalisation de programmes sanitaires dans les pays en développement serait plus efficace et conduirait à des solutions plus durables si des programmes WASH et de vaccination étaient mis en œuvre simultanément et si les institutions responsables de ces programmes collaboraient plus étroitement.

En s’engageant à recourir aux solutions efficaces et bon marché existantes pour remédier aux maladies diarrhéiques, on pourrait sauver la vie de plus d’un demi-million d’enfants chaque année.

C’est pourquoi l’Assemblée parlementaire devrait recenser les possibilités de mettre en œuvre conjointement des programmes WASH et de vaccination pour combattre la morbidité et la mortalité dues à la diarrhée dans les pays à bas revenus et proposer des recommandations claires :

  • la réalisation de programmes WASH et de vaccination en suivant une approche intégrée ;
  • le rôle des institutions internationales dans le choix d’une approche intégrée ;
  • le rôle des Etats membres dans la mise en œuvre d’une approche intégrée ;
  • le rôle de tous les pays en matière d’utilisation d’une approche intégrée.