Logo Assembly Logo Hemicycle

La politique industrielle en Europe

Déclaration écrite No. 551 | Doc. 13267 | 02 juillet 2013

Signataires :
M. Antonio GUTIÉRREZ, Espagne, SOC ; M. Pedro AGRAMUNT, Espagne, PPE/DC ; Mme Theodora BAKOYANNIS, Grèce, PPE/DC ; M. José Manuel BARREIRO, Espagne, PPE/DC ; M. José María BENEYTO, Espagne, PPE/DC ; Mme Delia BLANCO, Espagne, SOC ; Mme Tinatin BOKUCHAVA, Géorgie, PPE/DC ; M. António BRAGA, Portugal, SOC ; M. Agustín CONDE, Espagne, PPE/DC ; M. Telmo CORREIA, Portugal, GDE ; M. Paolo CORSINI, Italie, SOC ; M. Carlos COSTA NEVES, Portugal, PPE/DC ; Mme Ismeta DERVOZ, Bosnie-Herzégovine, PPE/DC ; M. Roel DESEYN, Belgique, PPE/DC ; M. Şaban DİŞLİ, Turquie, PPE/DC ; M. Ioannis DRAGASAKIS, Grèce, GUE ; M. Damian DRĂGHICI, Roumanie, SOC ; M. Axel E. FISCHER, Allemagne, PPE/DC ; M. Erich Georg FRITZ, Allemagne, PPE/DC ; M. Tamás GAUDI NAGY, Hongrie, NI ; Mme Maria GIANNAKAKI, Grèce, NI ; Mme Ana GUŢU, République de Moldova, ADLE ; M. Joachim HÖRSTER, Allemagne, PPE/DC ; M. Ferenc KALMÁR, Hongrie, PPE/DC ; M. Giorgi KANDELAKI, Géorgie, PPE/DC ; Mme Nermina KAPETANOVIĆ, Bosnie-Herzégovine, PPE/DC ; M. Burhan KAYATÜRK, Turquie, PPE/DC ; M. Attila KORODI, Roumanie, PPE/DC ; Mme Stella KYRIAKIDES, Chypre, PPE/DC ; Mme Meritxell MATEU PI, Andorre, ADLE ; M. Frano MATUŠIĆ, Croatie, PPE/DC ; M. José MENDES BOTA, Portugal, PPE/DC ; M. João Bosco MOTA AMARAL, Portugal, PPE/DC ; M. José Ignacio PALACIOS, Espagne, PPE/DC ; M. Dimitrios PAPADIMOULIS, Grèce, GUE ; M. Ángel PINTADO, Espagne, PPE/DC ; M. Yves POZZO DI BORGO, France, PPE/DC ; M. Cezar Florin PREDA, Roumanie, PPE/DC ; M. Gabino PUCHE, Espagne, PPE/DC ; Mme Carmen QUINTANILLA, Espagne, PPE/DC ; M. René ROUQUET, France, SOC ; Mme Luz Elena SANÍN, Espagne, PPE/DC ; M. Konstantinos TRIANTAFYLLOS, Grèce, SOC ; M. Imre VEJKEY, Hongrie, PPE/DC ; M. Jordi XUCLÀ, Espagne, ADLE

Un large consensus se dégage sur les limites des politiques d’austérité et la nécessité de promouvoir des politiques de croissance. Quel que soit l’indicateur de référence examiné, nous apercevons que les régions industrialisées ont un taux de chômage inférieur et offrent plus d’opportunités.

Nous assistons à la troisième révolution industrielle (un phénomène que le magazine The Economist (21 août 2012) appelle Social Manufacturing (A third Industrial Revolution)), basée sur des coûts de production très bas, des usines utilisant moins de travailleurs, menée dans des pays qui augmentent leurs dépenses en R+D tout en recourant à une main d’œuvre très qualifiée.

Il s’avère, par ailleurs, que tourner le dos à la politique industrielle hyperactive des pays émergents était une erreur.

La politique européenne de Cohésion 2014-2020 mise sur la spécialisation intelligente et propose « d’identifier les spécificités exclusives à chaque pays et région » pour construire « des agendas intégrés de transformation économique territoriale ».

Aucun pays ne peut aspirer au leadership si sa base industrielle n’est pas solide. De nombreux services (audit, conseil, finances…) dépendent précisément de cette base industrielle.

Les soussignés, membres de l’Assemblée parlementaire, soulignent le besoin urgent et crucial pour les politiques publiques européennes de promouvoir des politiques industrielles aptes à préserver le tissu industriel, de dissuader la délocalisation des industries existantes et de promouvoir l’installation de nouvelles entreprises et de nouveaux secteurs industriels.