Logo Assembly Logo Hemicycle

La Méditerranée: une porte d'entrée pour les migrations irrégulières

Proposition de résolution | Doc. 13442 | 17 mars 2014

Commission
Commission des migrations, des réfugiés et des personnes déplacées

La Grèce, Malte et l’Espagne, entre autres, doivent chacun faire face à d’énormes flux migratoires. Ces pays portent une large part de responsabilité en matière de surveillance des frontières méridionales de l’Europe : la Grèce possède de nombreuses côtes et une multitude d'îles ; l’Espagne possède les seules frontières terrestres de l’Union européenne avec l’Afrique, avec ses enclaves de Ceuta et Melilla ; et Malte se situe au niveau de la Tunisie et voit arriver plusieurs milliers de migrants par bateau. On s’attend à ce que la situation dans chacun de ces pays s’aggrave tandis que les violences se poursuivent en Syrie et dans l’Afrique subsaharienne.

La crise économique, qui a touché de plein fouet l’Europe du Sud, est venue aggraver le problème, entrainant notamment une flambée de violences racistes et une hausse du soutien aux partis extrémistes.

En septembre 2012, le Gouvernement grec a annoncé un durcissement de ses mesures contre les migrants en situation irrégulière. La récente opération Xenios Zeus a été mise en place avec l'objectif déclaré de renvoyer les migrants sans papiers dans leur pays d'origine. Le ministre espagnol de l’Intérieur a également annoncé des mesures visant à renforcer les clôtures aux frontières de Ceuta et Melilla.

La Grèce, l’Espagne et Malte ont fait l'objet de nombreuses critiques à la fois internes et externes concernant la façon dont elles traitent les migrants. Une nouvelle vague de critiques sévères est arrivée suite aux récentes tragédies en Espagne et en Grèce.

L’Assemblée parlementaire devrait examiner la situation des migrants et des demandeurs d’asile arrivant par le littoral méditerranéen. Toutefois, il ne s’agit pas seulement d’un problème méditerranéen, mais d'un problème européen, qui constitue un test pour la solidarité européenne sur la manière de traiter les problèmes qui se posent aux frontières extérieures de l’Europe et les conséquences qui en découlent.