Logo Assembly Logo Hemicycle

Les réfugiés et les migrants récemment arrivés en Europe en proie à la radicalisation

Proposition de résolution | Doc. 14244 | 24 janvier 2017

Signataires :
Mme Sahiba GAFAROVA, Azerbaïdjan, CE ; M. Zsolt CSENGER-ZALÁN, Hongrie, PPE/DC ; Mme Katalin CSÖBÖR, Hongrie, PPE/DC ; Mme Daphné DUMERY, Belgique, NI ; Mme Christiana EROTOKRITOU, Chypre, SOC ; Mme Doris FIALA, Suisse, ADLE ; Mme Anette HÜBINGER, Allemagne, PPE/DC ; M. Jovan JOVANOVIĆ, Serbie, ADLE ; M. Erkan KANDEMİR, Turquie, CE ; Mme Nellija KLEINBERGA, Lettonie, ADLE ; M. Eduard KÖCK, Autriche, PPE/DC ; Mme Milica MARKOVIĆ, Bosnie-Herzégovine, SOC ; M. Duarte MARQUES, Portugal, PPE/DC ; M. Killion MUNYAMA, Pologne, PPE/DC ; M. Jarosław OBREMSKI, Pologne, CE ; M. Tom PACKALÉN, Finlande, CE ; Mme Judith PALLARÉS, Andorre, ADLE ; Mme Biljana PANTIĆ PILJA, Serbie, PPE/DC ; M. Aleksander POCIEJ, Pologne, PPE/DC ; M. Andrea RIGONI, Italie, ADLE ; M. Egidijus VAREIKIS, Lituanie, PPE/DC ; Mme Serap YAŞAR, Turquie, CE

Les récents attentats terroristes perpétrés à Paris, à Istanbul, à Bruxelles, à Nice et à Munich en particulier ont donné lieu à d’intenses débats sur la question de l’infiltration de terroristes de Daech parmi les réfugiés et les migrants récemment arrivés. Plusieurs médias ont indiqué que des passeurs avaient affirmé avoir été approchés par des représentants de Daech. Le fait que des terroristes profitent des arrivées massives de réfugiés et de migrants pour entrer plus facilement en Europe occidentale dans un but criminel est à l’origine de plusieurs risques, dont celui de radicalisation de réfugiés par le contact avec ces éléments extrémistes, de renforcement de la stigmatisation de tous les migrants et de peur et de défiance croissantes, quoique disproportionnées, dans les pays de destination.

L’écrasante majorité des réfugiés arrivant en Europe fuit la violence et l’extrémisme dans leur pays d’origine dans l’espoir de vivre en paix et en sécurité sur le continent. Chemin faisant, certains risquent malheureusement de se radicaliser dans les camps de réfugiés. D’autres sont susceptibles de se radicaliser s’ils ne parviennent pas à s’intégrer dans la société européenne et subissent différentes formes de violence depuis leur arrivée, comme l’indique M. Rigoni dans son rapport récent sur la violence envers les migrants (Doc. 14066).

Les pays européens devraient élaborer une approche commune pour prévenir l’infiltration dans les rangs des réfugiés et des migrants récemment arrivés et le risque de radicalisation de ceux‑ci. Les systèmes d’accueil doivent être plus efficaces, de manière que les forces de police dans toute l’Europe soient averties de la présence de terroristes présumés, et puissent ainsi garantir la protection des réfugiés contre les groupes terroristes et rassurer les populations des pays de destination.

La campagne “NiHaineNiPeur”, lancée par le Président de l’Assemblée parlementaire pour lutter contre le terrorisme, illustre bien la réaction de l’Europe aux tentatives visant à diviser les populations et à alimenter la peur et la haine. La suppression du discours radical et la lutte contre la ségrégation et la discrimination envers les migrants, la coopération avec les communautés de migrants et l’offre de possibilités accrues de formation et d’emploi devraient faire partie des mesures visant à prévenir la radicalisation que l’Assemblée pourrait préconiser.