Logo Assembly Logo Hemicycle

Projet de loi visant à restreindre l'accès à l'avortement en Lituanie

Déclaration écrite No. 645 | Doc. 14426 | 12 octobre 2017

Signataires :
Mme Petra De SUTTER, Belgique, SOC ; Mme Boriana ÅBERG, Suède, PPE/DC ; Lord Donald ANDERSON, Royaume-Uni, SOC ; Mme Doris BARNETT, Allemagne, SOC ; Mme Gülsün BİLGEHAN, Turquie, SOC ; Mme Maryvonne BLONDIN, France, SOC ; M. Ervin BUSHATI, Albanie, NI ; Mme Klotilda BUSHKA, Albanie, NI ; M. José CEPEDA, Espagne, SOC ; Mme Lise CHRISTOFFERSEN, Norvège, SOC ; M. Raphaël COMTE, Suisse, ADLE ; Mme Vanessa D'AMBROSIO, Saint-Marin, SOC ; M. Geraint DAVIES, Royaume-Uni, SOC ; Mme Edite ESTRELA, Portugal, SOC ; Mme Doris FIALA, Suisse, ADLE ; Mme Ute FINCKH-KRÄMER, Allemagne, SOC ; Lord George FOULKES, Royaume-Uni, SOC ; M. Bruno FUCHS, France, ADLE ; M. Jean-Pierre GRIN, Suisse, ADLE ; Mme Annette GROTH, Allemagne, GUE ; M. Tore HAGEBAKKEN, Norvège, SOC ; M. Matjaž HANŽEK, Slovénie, GUE ; Mme Alice-Mary HIGGINS, Irlande, SOC ; M. Petri HONKONEN, Finlande, ADLE ; M. Andrej HUNKO, Allemagne, GUE ; M. Valeri JABLIANOV, Bulgarie, SOC ; M. Michael Aastrup JENSEN, Danemark, ADLE ; Mme Lotta JOHNSSON FORNARVE, Suède, GUE ; Mme Anne KALMARI, Finlande, ADLE ; M. İlhan KESİCİ, Turquie, SOC ; M. Eerik-Niiles KROSS, Estonie, ADLE ; M. Ertuğrul KÜRKÇÜ, Turquie, GUE ; M. George LOUCAIDES, Chypre, GUE ; M. Edmon MARUKYAN, Arménie, ADLE ; Baroness Doreen MASSEY, Royaume-Uni, SOC ; Mme Liliane MAURY PASQUIER, Suisse, SOC ; Mme Kerry McCARTHY, Royaume-Uni, SOC ; Sir Alan MEALE, Royaume-Uni, SOC ; Mme Carina OHLSSON, Suède, SOC ; M. Bernard PASQUIER, Monaco, ADLE ; M. John PRESCOTT, Royaume-Uni, SOC ; Mme Soraya RODRÍGUEZ RAMOS, Espagne, SOC ; Mme Azadeh ROJHAN GUSTAFSSON, Suède, SOC ; Mme Ulla SANDBÆK, Danemark, GUE ; M. Frank SCHWABE, Allemagne, SOC ; M. Eduard SHALSI, Albanie, SOC ; M. Virendra SHARMA, Royaume-Uni, SOC ; Mme Angela SMITH, Royaume-Uni, SOC ; Mme Olena SOTNYK, Ukraine, ADLE ; Mme Tineke STRIK, Pays-Bas, SOC ; M. Sylvain WASERMAN, France, ADLE ; M. Phil WILSON, Royaume-Uni, SOC ; Mme Gisela WURM, Autriche, SOC

Nous, les soussignés, membres de l’Assemblée parlementaire, nous déclarons vivement préoccupés par la présentation au Parlement lituanien d'un projet de loi qui limiterait fortement l'accès des femmes à l'avortement légal en ne laissant que deux possibilités pour accéder aux services d’avortement: lorsque la vie ou la santé des femmes sont menacées et en cas de viol.

Si elle était adoptée, cette loi placerait la Lituanie parmi les pays européens qui ont les législations les plus strictes en matière d'avortement et affecterait gravement de nombreuses femmes et familles, en particulier celles qui sont défavorisées et peu instruites.

Des études universitaires, des rapports de l'ONU et de l'OMS ont démontré à maintes occasions que les obstacles juridiques aux services d'avortement entraînent, non pas une baisse du nombre d’avortements, mais une augmentation du risque de mortalité maternelle. Le seul moyen de faire reculer le nombre d'avortements est d’améliorer l'accès à la contraception, en fournissant des informations complètes sur le planning familial et en appliquant des politiques qui permettent de concilier vie professionnelle et vie familiale.

Si elle adopte ce projet de loi, la Lituanie violera de nombreux traités et accords internationaux dont elle est signataire.

Chaque personne a le droit de jouir du meilleur état de santé possible, qu’il appartient à l'État de garantir. Nous comptons sur la Lituanie pour continuer de garantir cette norme à sa population.