Logo Assembly Logo Hemicycle

Des conditions mettant en danger la vie des migrants et des réfugiés sur le territoire de l’Union européenne

Déclaration écrite No. 717 | Doc. 15233 | 05 mars 2021

Signataires :
Mme Stephanie KRISPER, Autriche, ADLE ; M. Kamil AYDIN, Turquie, NI ; Mme Petra BAYR, Autriche, SOC ; Mme Yolaine de COURSON, France, ADLE ; Mme Jennifer DE TEMMERMAN, France, ADLE ; M. Sokratis FAMELLOS, Grèce, GUE ; M. Gerardo GIOVAGNOLI, Saint-Marin, SOC ; Mme Marta GONZÁLEZ VÁZQUEZ, Espagne, PPE/DC ; M. Fabien GOUTTEFARDE, France, ADLE ; M. Frank HEINRICH, Allemagne, PPE/DC ; Mme Gyde JENSEN, Allemagne, ADLE ; Mme María Teresa JIMÉNEZ-BECERRIL, Espagne, PPE/DC ; M. Yuriy KAMELCHUK, Ukraine, PPE/DC ; Mme Yevheniia KRAVCHUK, Ukraine, ADLE ; Mme Carmen LEYTE, Espagne, PPE/DC ; M. Arminas LYDEKA, Lituanie, ADLE ; Mme María Valentina MARTÍNEZ FERRO, Espagne, PPE/DC ; M. Killion MUNYAMA, Pologne, PPE/DC ; M. Marco NICOLINI, Saint-Marin, GUE ; M. Thomas PRINGLE, Irlande, GUE ; M. Michel REIMON, Autriche, SOC ; M. Gonzalo ROBLES, Espagne, PPE/DC ; M. Zeki Hakan SIDALI, Turquie, ADLE ; Mme Nicole TRISSE, France, ADLE ; M. Ahmet YILDIZ, Turquie, NI ; M. Emanuelis ZINGERIS, Lituanie, PPE/DC

Nous, soussignés, déclarons ce qui suit:

Alors que la détérioration de la situation était anticipée, les conditions hivernales difficiles éprouvent durement les migrants et les réfugiés hébergés dans des camps de tentes inadaptés sur les îles grecques, comme le camp de Kara Tepe à Lesbos.

Nul ne devrait avoir à lutter ainsi pour sa survie au XXIe siècle dans les États membres du Conseil de l'Europe ou de l’Union européenne, deux organisations fondées sur les valeurs des droits de l’homme et de la dignité.

Tous les États membres doivent veiller au respect du droit à la vie de tous les migrants et réfugiés en vertu de l’article 2 de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) mais aussi garantir l’interdiction des traitements inhumains énoncée à l’article 3 de la CEDH en tout temps, y compris lors des refoulements de demandeurs d’asile.

Tous les États membres doivent faire preuve de solidarité et soutenir l’évacuation des camps inadaptés, en donnant la priorité aux personnes les plus vulnérables. Ils devraient collaborer avec les autorités grecques et turques pour instaurer une coopération permettant un système de gestion et d’accueil durable, fondé sur des procédures d’asile rapides et équitables, conformément aux droits de l’homme.

;