Logo Assembly Logo Hemicycle

Appel à la restitution de Famagouste à ses habitants légitimes

Proposition de résolution | Doc. 15333 | 25 juin 2021

Signataires :
M. Geraint DAVIES, Royaume-Uni, SOC ; Mme Thorhildur Sunna ÆVARSDÓTTIR, Islande, SOC ; M. Sos AVETISYAN, Arménie, SOC ; Mme Theodora BAKOYANNIS, Grèce, PPE/DC ; Mme Petra BAYR, Autriche, SOC ; M. Anastasios CHATZIVASILEIOU, Grèce, PPE/DC ; M. Titus CORLĂŢEAN, Roumanie, SOC ; Mme Christiana EROTOKRITOU, Chypre, SOC ; M. Sokratis FAMELLOS, Grèce, GUE ; M. Pierre-Alain FRIDEZ, Suisse, SOC ; M. Dimitrios KAIRIDIS, Grèce, PPE/DC ; Mme Marietta KARAMANLI, France, SOC ; M. George KATROUGALOS, Grèce, GUE ; M. George LOUCAIDES, Chypre, GUE ; Baroness Doreen MASSEY, Royaume-Uni, SOC ; M. George PAPANDREOU, Grèce, SOC ; M. Ion PRIOTEASA, Roumanie, SOC ; M. Jacek PROTASIEWICZ, Pologne, PPE/DC ; M. Theodoros ROUSOPOULOS, Grèce, PPE/DC ; M. Stefan SCHENNACH, Autriche, SOC ; M. Nicos TORNARITIS, Chypre, PPE/DC ; M. Alexandros TRIANTAFYLLIDIS, Grèce, GUE

Alors que Chypre a célébré le 60e anniversaire de son indépendance l’année dernière, l’Assemblée parlementaire devrait réaffirmer son soutien à un règlement global du problème chypriote, sur la base d’un cadre convenu prévoyant la création d’une fédération bicommunautaire et bizonale associée à une souveraineté unique, à une nationalité unique et à une personnalité internationale unique, et fondée sur l’égalité politique, comme prévu dans les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies et dans les accords de haut niveau, en notant toutefois que cet objectif n’est pas encore atteint.

Depuis l’invasion lancée par les troupes turques en 1974, une partie de Famagouste (Varosha) a été condamnée et reste inhabitée depuis, sous le contrôle direct de l’armée turque, malgré les résolutions des Nations Unies prévoyant le retour des habitants légitimes de la ville, sous les auspices de l’ONU.

L’Assemblée devrait se joindre au Parlement européen, qui, dans sa résolution du 26 novembre 2020 sur Varosha, condamne les activités illégales de la Turquie à Varosha et avertit que l’«ouverture» partielle de la ville sape la perspective d’une résolution du problème, en exacerbant les divisions et en ancrant la partition permanente de l’île.

En soulignant l’appel du Secrétaire général des Nations Unies à la reprise des négociations sur la base de la Déclaration commune du 11 février 2014 et de son cadre en six points présenté le 30 juin 2017, ainsi que des points de convergence trouvés précédemment, l’Assemblée devrait:

  • appeler la Turquie à se conformer aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies et à restituer Famagouste à ses habitants légitimes;
  • réaffirmer le droit souverain de la République de Chypre d’exploiter ses ressources naturelles au profit de tous les Chypriotes;
  • exhorter les États membres du Conseil de l’Europe à faire pression sur la Turquie pour qu’elle coopère et s’abstienne de prendre des mesures incompatibles avec le droit international et les résolutions des Nations Unies sur cette question.

;