Logo Assembly Logo Hemicycle

Il est nécessaire de réduire la dépendance de l'Europe vis-à-vis du gaz russe, qui constitue une menace pour l’environnement de la planète comme pour l'avenir de l'Europe

Déclaration écrite No. 727 | Doc. 15380 | 09 février 2022

Signataires :
M. Oleksii GONCHARENKO, Ukraine, CE/AD ; Mme Iwona ARENT, Pologne, CE/AD ; Mme Larysa BILOZIR, Ukraine, NI ; M. Erkin GADIRLI, Azerbaïdjan, CE/AD ; M. Marcin GWÓŹDŹ, Pologne, CE/AD ; M. John HOWELL, Royaume-Uni, CE/AD ; M. Yuriy KAMELCHUK, Ukraine, PPE/DC ; Mme Olena KHOMENKO, Ukraine, CE/AD ; M. Oleksandr MEREZHKO, Ukraine, NI ; Mme Mariia MEZENTSEVA, Ukraine, PPE/DC ; M. Arkadiusz MULARCZYK, Pologne, CE/AD ; M. Dmytro NATALUKHA, Ukraine, CE/AD ; Mme Yuliia OVCHYNNYKOVA, Ukraine, ADLE ; M. Bolesław PIECHA, Pologne, CE/AD ; Lord Simon RUSSELL, Royaume-Uni, CE/AD ; M. Serhii SOBOLIEV, Ukraine, PPE/DC ; M. Pavlo SUSHKO, Ukraine, CE/AD ; M. Rustem UMEROV, Ukraine, ADLE ; Mme Lesia VASYLENKO, Ukraine, ADLE ; M. Sergiy VLASENKO, Ukraine, PPE/DC ; M. Markus WIECHEL, Suède, CE/AD ; Mme Yelyzaveta YASKO, Ukraine, PPE/DC ; M. Emanuelis ZINGERIS, Lituanie, PPE/DC

Nous, soussignés, déclarons ce qui suit:

Après le dioxyde de carbone, le méthane est le deuxième gaz à effet de serre qui a la plus grande incidence sur le changement climatique. Avec environ 20 % des émissions de méthane dans le monde, la Fédération de Russie est le premier pays émetteur à l’échelle internationale. Les rejets de méthane provenant de gazoducs russes ont augmenté de 40 % en 2020.

Alors même que l’Europe continue de dépendre du gaz russe, dont la production est néfaste pour l'environnement, le lancement de l’exploitation du gazoduc Nord Stream-2 exacerbe la dépendance du continent vis-à-vis du gaz russe et aggrave les dommages causés à l'environnement mondial.

Le gaz russe est le plus polluant au monde, au sens propre comme au sens figuré. Ses effets sont dévastateurs pour l’environnement de la planète comme pour l'avenir de l'Europe. Compte tenu de ce qui précède, nous encourageons:

  • à refuser le lancement de l’exploitation du gazoduc Nord Stream-2;
  • à appeler les autorités russes à intensifier les mesures visant à réduire les émissions de méthane;
  • à renforcer le contrôle du respect des normes environnementales lors de l’extraction et du transport de gaz russe;
  • à établir et mettre en œuvre une stratégie destinée à réduire la dépendance énergétique de l’Europe vis-à-vis du gaz russe.