Logo Assembly Logo Hemicycle

30e anniversaire du massacre de Khodjaly

Déclaration écrite No. 737 | Doc. 15460 | 23 février 2022

Signataires :
M. Samad SEYIDOV, Azerbaïdjan, CE/AD ; Mme Nigar ARPADARAI, Azerbaïdjan, CE/AD ; M. Kamil AYDIN, Turquie, NI ; Mme Alma ČOLO, Bosnie-Herzégovine, PPE/DC ; Mme Sevinj FATALIYEVA, Azerbaïdjan, CE/AD ; M. Erkin GADIRLI, Azerbaïdjan, CE/AD ; M. Tural GANJALIYEV, Azerbaïdjan, CE/AD ; M. Sabir HAJIYEV, Azerbaïdjan, SOC ; M. Hamid HAMID, Bulgarie, ADLE ; M. Rafael HUSEYNOV, Azerbaïdjan, ADLE ; M. Kamal JAFAROV, Azerbaïdjan, CE/AD ; Mme Parvin KARIMZADA, Azerbaïdjan, CE/AD ; M. Jérôme LAMBERT, France, SOC ; M. Saša MAGAZINOVIĆ, Bosnie-Herzégovine, SOC ; M. Oleksandr MEREZHKO, Ukraine, NI ; M. Asim MOLLAZADA, Azerbaïdjan, CE/AD ; M. Fazil MUSTAFA, Azerbaïdjan, ADLE ; Mme Konul NURULLAYEVA, Azerbaïdjan, CE/AD ; M. Halil ÖZŞAVLI, Turquie, NI ; Mme Maria RIZZOTTI, Italie, PPE/DC ; M. Zeki Hakan SIDALI, Turquie, ADLE ; Mme Martine WONNER, France, ADLE ; Mme Serap YAŞAR, Turquie, NI ; M. Ahmet YILDIZ, Turquie, NI ; Mme Zeynep YILDIZ, Turquie, NI

Nous, soussignés, déclarons ce qui suit:

Le 26 février 2022 marque le 30e anniversaire du massacre de Khodjaly, qui représente la page la plus sombre de l’ancien conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan.

Dans la nuit du 25 au 26 février 1992, les troupes arméniennes, soutenues par le 366e régiment d’infanterie de l’ex-URSS, se sont emparées de la ville azerbaïdjanaise de Khodjaly et se sont livrées à un acte de génocide contre les habitants de cette ville. Ainsi, 613 personnes innocentes, dont 63 enfants, 106 femmes et 70 personnes âgées, ont été brutalement assassinées, 1 275 civils ont été pris en otage (le sort de 150 d’entre eux demeure toujours inconnu), 487 ont été blessés, et huit familles ont été entièrement détruites; en outre, 130 enfants ont perdu un de leurs parents et 25 autres leurs deux parents.

Trois décennies plus tard, aucun de ceux qui étaient directement impliqués dans le massacre de Khodjaly et d’autres crimes de guerre connexes n’ont été poursuivis en Arménie. Aujourd’hui, alors que le conflit entre ces deux pays a pris fin à la suite de la libération des territoires azerbaïdjanais en 2020, il est plus important que jamais de mettre fin à cette impunité et de rendre justice à Khodjaly. C’est une condition essentielle pour garantir une coexistence pacifique durable dans la région, prévenir la répétition de crimes aussi graves et éduquer les générations futures dans un esprit de compréhension et de respect mutuels.