Logo Assembly Logo Hemicycle

Non à l’extradition de Julian Assange vers les États-Unis

Déclaration écrite No. 759 | Doc. 15692 | 25 janvier 2023

Signataires :
M. Pieter OMTZIGT, Pays-Bas, PPE/DC ; M. Kriton-Ilias ARSENIS, Grèce, GUE ; Mme Sibel ARSLAN, Suisse, SOC ; Mme Karin BROUWERS, Belgique, PPE/DC ; Mme Laura CASTEL, Espagne, GUE ; M. Jeremy CORBYN, Royaume-Uni, SOC ; M. Franz Leonhard ESSL, Autriche, PPE/DC ; M. Emmanuel FERNANDES, France, GUE ; M. Paul GAVAN, Irlande, GUE ; M. Björn Leví GUNNARSSON, Islande, SOC ; M. Max HENGEL, Luxembourg, PPE/DC ; M. Andrej HUNKO, Allemagne, GUE ; M. George KATROUGALOS, Grèce, GUE ; Mme Mai KIVELÄ, Finlande, GUE ; M. Eduard KÖCK, Autriche, PPE/DC ; Mme Octavie MODERT, Luxembourg, PPE/DC ; Mme Mariella MULARONI, Saint-Marin, PPE/DC ; M. Marco NICOLINI, Saint-Marin, GUE ; M. Hişyar ÖZSOY, Türkiye, GUE ; M. Aleksander POCIEJ, Pologne, PPE/DC ; M. Thomas PRINGLE, Irlande, GUE ; M. Søren SØNDERGAARD, Danemark, GUE ; Mme Anne STAMBACH-TERRENOIR, France, GUE ; Mme Feleknas UCA, Türkiye, GUE ; M. Andreas Sjalg UNNELAND, Norvège, GUE

Nous, soussignés, déclarons ce qui suit:

Nous sommes fermement convaincus que le Royaume-Uni ne devrait pas extrader Julian Assange vers les États-Unis.

S’il était extradé, le fondateur de Wikileaks risquerait de subir des préjudices psychologiques et physiques qui viendraient s’ajouter à ceux qu’il a déjà subis durant sa longue période d’isolement et de détention à Londres.

Compte tenu des déclarations préjudiciables faites à son sujet par de hauts responsables politiques et de hauts responsables du secteur de la sécurité, M. Assange risquerait un procès inéquitable et une sanction très lourde, disproportionnée au regard des faits qui lui sont reprochés.

L'extradition de M. Assange enverrait un signal dévastateur à tous ceux qui défendent la liberté d'information et la liberté d'expression, libertés dont notre démocratie en crise a tant besoin.