Logo Assembly Logo Hemicycle

Les tests d’intégration ne peuvent devenir une barrière ni conduire à l’exclusion

<p>&lt;p&gt;Strasbourg, 04.06.2013 &amp;ndash; &amp;laquo; L&amp;rsquo;Europe est plac&amp;eacute;e devant un dilemme fondamental : savoir si les tests d&amp;rsquo;int&amp;eacute;gration pour migrants encouragent l&amp;rsquo;int&amp;eacute;gration ou s&amp;rsquo;ils peuvent constituer un obstacle &amp;agrave; partir d&amp;rsquo;un certain moment et commencer en fait &amp;agrave; emp&amp;ecirc;cher celle-ci. Alors que les pays ont le droit de chercher &amp;agrave; r&amp;eacute;duire les migrations ou de les g&amp;eacute;rer, le recours pour ce faire &amp;agrave; des moyens qualifi&amp;eacute;s de mesures d&amp;rsquo;int&amp;eacute;gration, d&amp;eacute;valuera s&amp;ucirc;rement les v&amp;eacute;ritables programmes d&amp;rsquo;int&amp;eacute;gration aux objectifs louables &amp;raquo;, a conclu Tineke Strik (Pays-Bas, SOC) en pr&amp;eacute;sentant&amp;nbsp;son rapport sur &amp;laquo; les tests d&amp;rsquo;int&amp;eacute;gration pour migrants : aide ou entrave &amp;agrave; l&amp;rsquo;int&amp;eacute;gration ? &amp;raquo;, lors de la r&amp;eacute;union de la Commission des migrations aujourd&amp;rsquo;hui &amp;agrave; Paris.&lt;/p&gt; &lt;p&gt;La commission admet que les tests pr&amp;eacute;alables &amp;agrave; l&amp;rsquo;entr&amp;eacute;e&amp;nbsp;soul&amp;egrave;vent des questions li&amp;eacute;es aux droits familiaux et qu&amp;rsquo;ils pourraient faire obstacle au regroupement familial alors que les tests d&amp;rsquo;int&amp;eacute;gration pour migrants dans le pays d&amp;rsquo;accueil pourraient emp&amp;ecirc;cher les migrants de b&amp;eacute;n&amp;eacute;ficier de droits de s&amp;eacute;jour assur&amp;eacute;s, ce qui pourrait alors causer du ressentiment parmi les migrants et des discriminations &amp;agrave; l&amp;rsquo;encontre de certaines cat&amp;eacute;gories de personnes.&lt;/p&gt; &lt;p&gt;La commission, qui a adopt&amp;eacute; le rapport &amp;agrave; l&amp;rsquo;unanimit&amp;eacute;, invite les Etats membres &amp;agrave; faire en sorte que les tests d&amp;rsquo;int&amp;eacute;gration soient bas&amp;eacute;s sur des niveaux de comp&amp;eacute;tence accessibles, qu&amp;rsquo;ils ne conduisent pas &amp;agrave; l&amp;rsquo;exclusion, que le co&amp;ucirc;t des tests et du processus d&amp;rsquo;apprentissage soit pris en charge et que des solutions de rechange aux tests soient pr&amp;eacute;vues.&lt;br /&gt; &amp;nbsp;&lt;/p&gt;</p>