Logo Assembly Logo Hemicycle

APCE - FIFA : « Pour être crédible, il faut être transparent »

Strasbourg, 18.07.2013 – Au nom de la délégation de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) qu’elle présidait le 16 juillet 2013 lors d’un échange de vues au siège de la FIFA à Zürich, Anne Brasseur (Luxembourg, ADLE), a  salué le dialogue direct et ouvert engagé avec le Président de la FIFA, Joseph S. Blatter, autour des questions soulevées par une résolution adoptée en avril 2012 par l’APCE sur la bonne gouvernance et l’éthique du sport, qui appelait la FIFA à « éclaircir pleinement les faits sous-jacents aux divers scandales qui, dans les dernières années, ont terni son image et celle du football international ».

« Les réformes engagées par la FIFA et l’esprit d’ouverture qui a caractérisé la rencontre sont pour nous un signe que la FIFA prend au sérieux nos lignes directrices sur la bonne gouvernance et l'éthique du sport qui s’adressent à l’ensemble des instances sportives internationales et nationales ainsi qu’aux gouvernements. Il est important que les instances politiques aient un droit de regard sur les comportements des instances sportives tout en respectant leur autonomie », a-t-elle déclaré.

« Pour être crédible, il faut être transparent et il faut se doter de structures qui peuvent agir en toute indépendance pour constater et sanctionner tous manquements aux principes éthiques. Dans ce contexte, nous saluons notamment le fait que la Commission d’Ethique de la FIFA puisse, de sa propre initiative et à n’importe quel moment, procéder à une enquête interne, ainsi que la mise en place d’un système permettant de recueillir des informations fournies par des donneurs d’alerte en ligne et de les transmettre sans filtrage aux présidents des organes de contrôle. Néanmoins, il reste encore du chemin à faire et nous encourageons la FIFA dans la poursuite de ses réformes », a conclu Mme Brasseur.

M. Blatter a indiqué que le processus de réforme devait continuer car une organisation se doit d’adapter en permanence sa gouvernance afin de ne pas régresser. L’APCE et la FIFA ont donc décidé de poursuivre leur dialogue. L’APCE s’attend notamment encore à des avancées en matière de transparence financière et en ce qui concerne la limite au nombre de mandats. Dans ce contexte, Mark Pieth, Président de la Commission indépendante de gouvernance de la FIFA, sera auditionné par la Sous-commission ad hoc sur la réforme du football international de l’APCE début octobre à Strasbourg.

La sous-commission devra également rencontrer d’autres dirigeants du football, à commencer par le président de l'UEFA, Michel Platini (le 9 septembre à Nyon) et le Président de l’Association européenne des clubs (ECA), Karl-Heinz Rummenigge (date et lieu à fixer).

La délégation de l’APCE était composée de : Anne Brasseur (Luxembourg, ADLE), Présidente de la Sous-commission ad hoc sur la réforme du football international, Michael Connarty (Royaume-Uni, SOC) Andreas Gross (Suisse, SOC), Maximilian Reimann (Suisse, ADLE), André Schneider (France, PPE/DC).