Logo Assembly Logo Hemicycle

La rapporteure de l’APCE rend hommage à Pavlos Fyssas, un an après sa mort

« Un an après le meurtre odieux de Pavlos Fyssas par des militants d’extrême droite, sa mémoire reste vivante, a déclaré Maria Giannakaki (Grèce, SOC), rapporteure générale sur la lutte contre le racisme et l'intolérance de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE).

Pavlos Fyssas, un rappeur grec antifasciste, a été poignardé par un militant du mouvement d’extrême droite Aube dorée à la sortie d’un bar de Keratsini, une banlieue d’Athènes, au cours d’une altercation entre divers groupes. Au lendemain de l’assassinat, des manifestations massives contre l’extrême droite ont eu lieu dans tout le pays.

« La mort de M. Fyssas, une de plus dans la liste des assassinats et d’agressions contre des immigrants et des homosexuels, est devenu, même si tardivement, l’élément déclencheur pour en finir avec l’impunité dont bénéficie ce type de crime » a déclaré Mme Giannakaki.

« En ce triste anniversaire, je demande que cette affaire soit jugée rapidement pour que justice soit enfin rendue à la famille de M. Fyssas. En sa mémoire, je suis déterminée à protéger, quel qu’en soit le prix, les idéaux de la démocratie et de la liberté d’expression, que ce soit au Pirée ou ailleurs en Europe. »

« Je n’ai aucun doute qu’à Keratsini comme dans d’autres régions d’Europe, la démocratie vaincra, grâce à l’essence même de ce que les néonazis s’efforcent de détruire : les droits de l’homme, l’État de droit et le parlementarisme. »

« En tant que rapporteure générale sur la lutte contre le racisme et l'intolérance, je m’engage – avec tous ceux qui aiment la démocratie – à tout mettre en œuvre pour qu’Aube dorée et ses ramifications, ou tout autre groupe néonazi, finissent là où est leur place: aux oubliettes de l’histoire. »