Logo Assembly Logo Hemicycle

La garde exclusive après la séparation perpétue un modèle de genre dépassé

Lors d’une audition sur « Egalité et coresponsabilité parentale : les droits des pères », les participants ont souligné l’importance de garantir l’égalité parentale, tant dans le droit que dans la pratique. Françoise Hetto-Gaasch (Luxembourg, PPE/DC), Rapporteure de la Commission sur l’égalité et la non-discrimination souhaiterait également voir se développer la médiation ; elle y voit le moyen d’atténuer les tensions entre parents, dans l’intérêt supérieur de l’enfant, trop souvent pris en otages dans les tractations de leurs parents. « La médiation permet aux couples de se concentrer sur leur relation en tant que parents après qu’ait été mis un terme à leur relation conjugale », a-t-elle ajouté.

Pour l’une des expertes, Hildegund Sünderhauf-Kravets, de l’Université protestante de Nuremberg, « le modèle de la garde exclusive après séparation/divorce repose sur un idéal familial dépassé et très éloigné de l’égale responsabilité parentale. Une parentalité partagée signifie que l’enfant passe quasiment le même temps avec l’un et l’autre parent, qui partagent par ailleurs les responsabilités d’ordre juridique, éducatif et pratique ».

Les participants sont convenus que « la parentalité partagée ne convient pas dans tous les cas, mais pour la grande majorité des parents séparés et leurs enfants, elle est préférable au modèle communément pratiqué dans lequel l’un est le parent résident, l’autre devenant un visiteur ».