Logo Assembly Logo Hemicycle

« En ces temps difficiles, il nous faut plus de Royaume-Uni en Europe, pas moins »

À l’issue de sa visite au Royaume-Uni, la présidente de l’APCE, Anne Brasseur, a souligné le rôle de ce pays, qui a toujours été un grand défenseur des droits de l’homme, un modèle de démocratie et un donateur généreux au plan international. « En ces temps difficiles, il nous faut plus de Royaume-Uni en Europe, pas moins » a-t-elle indiqué.

« Le débat sur le rôle de la Cour européenne des droits de l’homme au Royaume-Uni s’est déplacé sur le plan émotionnel et politique, alors que nous avons aujourd’hui besoin de calme pour réfléchir posément à la question. Les dirigeants britanniques doivent expliquer clairement à l’opinion quels sont les points qui posent problème, y compris les imbrications complexes avec les structures spécialisées, ainsi que ce qu’entraînerait pour la population britannique et européenne une fragilisation du système de la Convention européenne des droits de l’homme », a déclaré Mme Brasseur.

« Je ne m’inquiète pas tant des conséquences d’une éventuelle abrogation du Human Rights Act (Loi relative aux droits de l’homme) sur le sort des citoyens britanniques que des effets que cette abrogation pourrait avoir sur la situation des droits de l’homme dans d’autres pays, dont les gouvernements ne partagent pas le même attachement aux droits de l’homme que le Royaume-Uni et où les citoyens ont besoin de la Cour en tant que garante suprême des valeurs et normes européennes. Avec la montée des populismes qui prêchent la dictature de la majorité dans nombre de pays européens, cette inquiétude ne fait que se concrétiser davantage. Elle ne doit pas être occultée dans le débat public sur l’adoption d’un Bill of Rights (Déclaration des droits), débat dans lequel les médias ont une grande responsabilité et un rôle important à jouer.

Tous les Etats membres du Conseil de l’Europe sont collectivement responsables de la protection du système de la CEDH. Cela vaut d’autant plus pour les pays, comme le Royaume-Uni, qui se distinguent par un bilan exemplaire en matière de respect des droits de l’homme.

Lors de ma visite dans ce pays, j’ai pu me rendre compte que le Conseil de l’Europe compte d’éminents et fervents partisans de toutes tendances politiques. Alors je suis convaincue que si nous nous parlons de manière constructive et responsable, nous parviendrons à résoudre les problèmes qui restent à régler » a conclu Mme Brasseur.

Lors de sa visite, Mme Brasseur a rencontré le président de la Chambre des Communes, le ministre pour l’Europe, le ministre des Droits de l’homme, les présidents des Commissions des Affaires étrangères, de la Justice et du Développement international.