Logo Assembly Logo Hemicycle

En Hongrie, Pedro Agramunt demande plus de solidarité à l’Europe : ‘Aucun pays ne peut affronter seul les défis actuels’

S’exprimant à l’issue d’une visite officielle de deux jours en Hongrie, le Président de l’APCE, Pedro Agramunt, a lancé un appel en faveur d’une approche paneuropéenne globale pour relever les défis de la crise des réfugiés, faire face à la menace de terrorisme et de radicalisation et trouver des solutions pour mettre un terme aux « conflits gelés ».

« Les 47 Etats membres de notre Organisation sont tous concernés par les difficultés que nous rencontrons. Aucun pays ne peut à lui seul les résoudre. Il nous faut renforcer la solidarité européenne et adopter une approche multilatérale pour faire respecter les normes et les engagements internationaux auxquels nous avons souscrit », a déclaré le Président de l’APCE.

Il a souligné qu’au cours de la seule année dernière, la Hongrie a été confrontée à un défi sans précédent, avec près de 400 000 demandeurs d’asile, réfugiés et migrants traversant le territoire national sur une période très brève.

Evoquant la crise des réfugiés, M. Agramunt a appelé à la conclusion d’accords internationaux et au respect des normes de la Convention européenne des droits de l’homme. « Nous devons examiner le cas de tous les individus qui arrivent en Europe, conformément aux normes internationales, afin de veiller à ce que chaque personne ayant besoin d’une protection internationale puisse en bénéficier. C’est notre obligation internationale. J’encourage les autorités hongroises – ainsi que les autorités de tous les Etats membres – à solliciter les conseils et l’expertise du Conseil de l’Europe, en particulier en coopérant étroitement avec le Représentant spécial du Secrétaire Général sur les migrations et les réfugiés, pour trouver des solutions appropriées, respectueuses des normes en matière de droits de l’homme et adaptées à la situation locale », a-t-il ajouté.

En ce qui concerne la menace que représentent la radicalisation et le terrorisme, le Président a invité les parlementaires, les gouvernements et les forces politiques démocratiques à unir leurs efforts pour protéger les institutions démocratiques et les valeurs fondamentales européennes. « Nous devons défendre nos institutions démocratiques et notre mode de vie contre l’extrémisme et le terrorisme. En réponse au terrorisme, il nous faut réaffirmer nos valeurs démocratiques fondamentales et dénoncer la démagogie, le populisme et la rhétorique xénophobe. Les mouvements populistes exploitent les craintes de la population et contribuent à renforcer, encore davantage, la radicalisation de nos sociétés », a déclaré M. Agramunt.

Le Président de l’APCE a souligné l’importance de garantir la sécurité des citoyens devant la menace croissante que représente le terrorisme. Il a exprimé l’espoir que le nouveau train de mesures législatives de lutte contre le terrorisme qui doit être présenté par le Gouvernement hongrois renforcera la sécurité du pays et de l’ensemble de la région, tout en insistant sur la nécessité de veiller à ce que les mesures antiterroristes soient conformes à la Convention européenne des droits de l’homme. « Le Conseil de l’Europe est prêt à mettre à disposition des autorités l’expertise nécessaire dont elles pourraient avoir besoin », a-t-il souligné.

Sur la question des « conflits gelés », le Président de l’APCE a mis en avant le rôle que la diplomatie parlementaire pourrait jouer dans ce domaine. « Les conflits entre nos Etats membres sont très préoccupants et il nous incombe, en tant qu’Européens, de trouver ensemble une solution pour y mettre un terme. Le dialogue entre parlementaires est le principal outil dont nous disposons et le droit international nous offre un cadre juridique adapté pour y parvenir. Nous devons soutenir nos Etats membres dans leurs efforts pour parvenir à une résolution pacifique des conflits, dans le cadre du droit international et en insistant sur la nécessité de respecter leurs engagements et obligations découlant de leur adhésion au Conseil de l’Europe ».

Enfin, s’agissant de la coopération entre la Hongrie et le Conseil de l’Europe, le Président de l’APCE a encouragé les autorités – et en particulier le Parlement – à tirer pleinement profit de l’expertise du Conseil de l’Europe en matière d’élaboration et de mise en œuvre des lois. « Il convient de souligner que le Gouvernement hongrois est ouvert aux discussions avec le Conseil de l’Europe pour trouver des solutions communes aux problèmes politiques que nous rencontrons. Les recommandations de nos organes de suivi et les conseils de nos experts – en particulier de la Commission de Venise – peuvent aider la Hongrie à tirer pleinement parti des bonnes pratiques qui existent dans les Etats membres du Conseil de l’Europe, en vue de soutenir les processus de réforme nationaux », a conclu M. Agramunt.

Au cours de sa visite, le Président de l’APCE s’est entretenu avec le Président de la République, le Président de l’Assemblée nationale et le ministre des Affaires étrangères et du Commerce. Il a également tenu un échange de vues avec la commission parlementaire des Affaires étrangères et s’est rendu au Centre européen de la jeunesse.