Logo Assembly Logo Hemicycle

A Skopje, la délégation pré-électorale exhorte les forces politiques à faire preuve de responsabilité en vue des élections

A Skopje, la délégation pré-électorale de l’APCE, préoccupée par le regain de tension, exhorte toutes les forces politiques à faire preuve de responsabilité dans le contexte électoral et à appliquer l’accord de Przino

Strasbourg, 28.04.2016 – Une délégation de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a effectué une visite à Skopje les 26 et 27 avril 2016 pour évaluer le climat politique avant les élections législatives anticipées, qui doivent se tenir le 5 juin 2016.

La délégation*, conduite par Stefan Schennach (Autriche, SOC), a rappelé que ces élections anticipées étaient convoquées dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de Przino, négocié sous l’égide de l’UE pour mettre un terme à la crise politique qui avait suivi les élections législatives anticipées et l’élection présidentielle d’avril 2014. Le principal parti d’opposition avait contesté les résultats des élections et boycotté le parlement jusqu’en septembre 2015.

La délégation a constaté que la campagne électorale était marquée par des controverses persistantes, telles que la fiabilité des listes électorales et la réforme des médias. Elle a observé que le climat s’était nettement dégradé après la décision du Président de la République de gracier 56 personnes, dont celles contre lesquelles des poursuites avaient été engagées par le Procureur spécial désigné en vertu de l’accord de Przino pour enquêter sur les allégations graves – de fraude électorale notamment – contenues dans les conversations qui avaient fait l’objet d’écoutes illégales et avaient été divulguées par l’opposition. Cette décision a provoqué de grandes manifestations de rue, accentué le clivage de la société et entravé considérablement le travail du Procureur spécial. La délégation demande instamment aux autorités de trouver un moyen d’annuler la décision de grâce présidentielle dès que possible.

A la connaissance de la délégation, les partis politiques étaient à l’origine tous d’accord pour considérer que des élections anticipées étaient le seul moyen de régler la crise politique. Elle regrette donc que l'« Union socio-démocrate de Macédoine » (SDSM) ait décidé de boycotter les élections et que les partis albanais UDI et PDA envisagent de les boycotter eux aussi. La délégation a rappelé la position de l’APCE, selon laquelle le boycott d’élections ne constitue pas une approche constructive de la bonne gouvernance et enfreint les règles de la démocratie.

La délégation a émis des doutes quant à la fiabilité des listes électorales, qui est indispensable pour restaurer la confiance de la population à l’égard du processus électoral. Elle a pris note des préoccupations exprimées par les partis au sujet de la couverture médiatique de la campagne, malgré les changements apportés récemment au Code électoral. En outre, elle a estimé qu’il faudrait prendre des mesures concrètes pour séparer les activités de l’Etat et celles des partis politiques, et pour empêcher l’intimidation des électeurs. L’utilisation abusive des ressources administratives – une question soulevée par l’APCE lors de l’observation d’élections précédentes - a aussi constitué un motif de préoccupation pour la délégation.

La délégation a appelé toutes les parties à appliquer pleinement l’accord de Przino, qui propose une voie permettant au pays de sortir de la crise et des moyens de traiter, sur le long terme, des questions structurelles. Elle les a vivement encouragées à trouver un accord politique pour assurer le bon déroulement de la campagne électorale et à faire preuve de responsabilité pour apaiser les tensions au sein de la société, dans l’intérêt des citoyens et dans le but de renforcer la stabilité du pays.

La délégation a constaté avec satisfaction que les manifestations, auxquelles avaient notamment participé des organisations étudiantes et des ONG, n’avaient pas entraîné de heurts, ni avec la police ni avec des contre-manifestants.

La délégation a aussi demandé instamment aux autorités de veiller à ce que toutes les conditions soient remplies pour que les partis politiques puissent organiser des rassemblements et faire campagne dans le calme.

La délégation pré-électorale de l'APCE s'est rendue à Skopje à l'invitation du Président de l'Assemblée. Elle a rencontré le Président de l’Assemblée, le Président et des membres de la Commission électorale d'Etat, le ministre de l’Intérieur, le Procureur spécial et le Procureur général, des responsables des partis politiques, des représentants de la société civile, d’organisations étudiantes et des médias, le Chef de la mission d’observation électorale de l’OSCE/BIDDH et des diplomates et des représentants d’organisations internationales présentes à Skopje.

Une délégation complète de 22 membres de l’APCE se rendra à Skopje avant les élections législatives anticipées pour observer le scrutin.

----
* - Stefan Schennach (Autriche, SOC), chef de délégation ;
- Frank J. Jenssen (Norvège, Groupe du Parti populaire européen) ;
- Eerik-Niiles Kross (Estonie, Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe) ;
- Tom Packalén (Finlande, Groupe des conservateurs européens) ;
- Andrej Hunko (Allemagne, Groupe pour la gauche unitaire européenne) ;
- Lise Christoffersen (Norvège), rapporteure de l’APCE pour le dialogue postsuivi ;
- Valeriu Ghiletchi (Moldova), rapporteur de l’APCE pour le dialogue postsuivi.

Visite pré-électorale dans « l’ex-République yougoslave de Macédoine »