Logo Assembly Logo Hemicycle

Pedro Agramunt : la Convention pourrait s’effondrer si les Etats choisissent les arrêts de la Cour ‘au cas par cas’

Le Président de l’APCE Pedro Agramunt a déclaré que la Convention européenne des droits de l’homme, « la » référence en matière de protection des droits de l'homme, pourrait s’effondrer si les Etats « choisissent au cas par cas » les arrêts de la Cour de Strasbourg qu’ils sont disposés à respecter.

Dans le discours qu’il a prononcé à Sofia devant les ministres des Affaires étrangères du Conseil de l'Europe, le Président a souligné que la Convention fixait les grandes « règles du jeu » pour former une famille paneuropéenne de nations. « Il est nécessaire de réaffirmer notre volonté de défendre le système de la Convention et de réaliser nos objectifs communs pour établir la paix, la sécurité et la stabilité sur notre continent ».

Pour M. Agramunt, les valeurs fondamentales du Conseil de l'Europe que sont les droits de l'homme, la démocratie et l’Etat de droit sont mises aujourd’hui à rude épreuve. « Malheureusement, nous avons trop souvent oublié aujourd’hui comment mettre de côté nos propres intérêts pour œuvrer au bien commun ».

Il a rappelé le soutien de l’Assemblée pour l’ambitieux programme visant à relever les défis exposés dans le récent rapport du Secrétaire Général du Conseil de l'Europe sur l’état de la démocratie, des droits de l'homme et de l’Etat de droit, ainsi que pour la proposition de tenir un nouveau sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du Conseil de l'Europe.