Logo Assembly Logo Hemicycle

Les femmes dans les forces armées : il est crucial de changer les mentalités

La Commission sur l’égalité et la non-discrimination a déploré que les harcèlements et agressions sexuels à l’encontre des femmes soient encore courants au sein des forces armées. Le fait de se conformer à la culture interne préexistante est souvent considéré comme facteur de cohésion au lieu de reconnaître que la diversité renforce leurs capacités opérationnelles.

En adoptant à l’unanimité un projet de résolution, sur la base du rapport de Maryvonne Blondin (France, SOC), les parlementaires ont souligné qu’il est crucial de changer les mentalités, de renforcer les efforts pour prévenir ces violences, et de « mettre en place des mécanismes permettant de traiter les plaintes de manière efficace ».

Le texte estime que les femmes qui s’engagent dans les forces armées se voient confrontées à un environnement conçu par et pour des hommes. « Elles font face à de nombreuses discriminations et sont confrontées à des plans de carrière rigides et des mentalités encore ancrées dans une vision purement masculine des forces armées », souligne le projet de résolution.

Pour remédier à cette situation, les parlementaires ont énuméré une série de propositions, parmi lesquelles l’adaptation des campagnes de recrutement afin d’éliminer les stéréotypes, l’ouverture de l’ensemble des postes de tous les corps d’armée aux femmes ou la mise en place de politiques proactives de recrutement et d’accueil des femmes dans les professions dont elles ont précédemment été exclues.

En ce qui concerne la lutte contre les violences fondées sur le genre dans les forces armées, il faudrait adopter et veiller à l’application systématique d’une politique de tolérance zéro, mettre en place des mécanismes tels qu’un numéro vert, permettant aux victimes de formuler des plaintes informelles, et appliquer des sanctions efficaces aux auteurs de violences.

Le projet de résolution sera débattu à Strasbourg lors de la prochaine session plénière de l’APCE (20 – 24 juin 2016).