Logo Assembly Logo Hemicycle

Toutes les forces sont nécessaires pour lutter contre le racisme

Milena Santerini, Rapporteure générale de l’APCE sur la lutte contre le racisme et l’intolérance, a présenté l’Alliance parlementaire contre la haine à des organisations de la société civile et aux médias le 25 mai 2016 au Bureau de liaison du Conseil de l’Europe à Bruxelles. Avec la participation de représentants d’ENAR (Réseau européen contre le racisme) et d’EQUINET (Réseau européen des organismes chargés de l’égalité), Mme Santerini a pu atteindre près de 200 organisations (ONGs et organismes chargés de l’égalité) en Europe. Elle a invité leurs représentants à contacter les membres de l’Alliance pour des activités au niveau national. « Toutes les forces sont nécessaires pour lutter efficacement contre le racisme et l’intolérance », a-t-elle souligné.

Les participants ont tenu une discussion sur le rôle des parlementaires dans la prévention et la lutte contre le racisme et l’intolérance, pendant laquelle Mme Santerini a mis l’accent sur la responsabilité des représentants politiques dans la lutte contre le discours de haine et le racisme. Elle a répondu à des questions relatives à la composition de l’Alliance parlementaire contre la haine, la coopération avec les organismes chargés de l’égalité, les contre-discours, les travaux pertinents en cours à l’Assemblée parlementaire, la lutte contre le discours de haine en ligne et le développement de discours positifs en ligne. « La législation n’est pas suffisante pour prévenir et lutter contre le racisme, un changement des mentalités est nécessaire », a déclaré Mme Santerini. Claire Fernandez, représentante d’ENAR, a souligné l’importance de la volonté politique afin d’assurer la mise en œuvre intégrale de la législation anti-discrimination. Les participants ont tous exprimé la volonté de coopérer.
 

 

Le renforcement de la coopération avec les membres d’ARDI (Intergroupe du Parlement européen contre le racisme et pour la diversité) a également fait l’objet de discussions. L’Alliance est ouverte aux membres du Parlement européen et se réjouit de futures opportunités de coopération.