Logo Assembly Logo Hemicycle

Fin de la visite en Turquie: le Président condamne la nouvelle attaque terroriste

S’exprimant aujourd’hui à la fin de sa visite en Turquie, le Président de l’APCE, Pedro Agramunt, a réaffirmé son soutien plein et entier à la Turquie, face aux nombreux défis que le pays doit relever.

« Tous les entretiens que j’ai eus ces deux derniers jours ont été dominés par la lutte contre le terrorisme. J’ai condamné – dans les termes les plus fermes – l’attaque terroriste odieuse qui s’est produite à Istanbul le 7 juin 2016 ainsi que celle perpétrée aujourd’hui, et j’ai fait part aux autorités de la Turquie et au peuple turc de la solidarité et du soutien de l’Assemblée », a souligné le Président de l’APCE.

« Le terrorisme ne connaît pas de frontières. Les terroristes veulent détruire nos sociétés et les valeurs que nous partageons. En tant que démocraties respectueuses des droits de l’homme et de l’Etat de droit, nous devons défendre nos sociétés et nos populations contre ce fléau et contre la peur que les terroristes cherchent à susciter. La meilleure réponse que nous puissions donner est de renforcer nos institutions, de défendre les valeurs qui nous rassemblent et d’intensifier notre coopération, en nous appuyant sur les normes juridiques qui sont les nôtres », a insisté Pedro Agramunt.

A propos de la crise des réfugiés et de l’accord UE-Turquie sur les migrants, le président de l’APCE a salué la générosité et l’engagement de la Turquie dans la gestion de ce problème sans précédent. « La Turquie a jusqu’ici accueilli 3 millions de réfugiés et ces efforts méritent pleinement d’être salués. Mais avec l’instabilité croissante des frontières méridionales de l’Europe, il est peu probable que l’afflux de réfugiés cesse. La Turquie ne peut pas, à elle seule, relever ce défi : tous les pays européens doivent assumer leur part de responsabilité. Dans ce contexte, la mise en œuvre de l’accord UE-Turquie revêt une importance déterminante. La Turquie s’est beaucoup investie et j’ai pu mesurer, lors de ma récente visite à Lesbos, en Grèce, à quel point ces efforts sont importants dans un contexte européen. Mais maintenant, tous les Etats membres du Conseil de l’Europe doivent faire leur part, et les engagements concernant la relocalisation et la réinstallation doivent être honorés. L’Assemblée examinera ces questions à sa partie de session de juin, dans le cadre d’un débat sur les réfugiés en danger ».

Abordant la coopération entre la Turquie et le Conseil de l’Europe, le Président de l’APCE a encouragé les autorités à continuer d’utiliser pleinement les instruments de l’Organisation et les mécanismes de coopération. « Depuis cette année, l’engagement de la Turquie auprès du Conseil de l’Europe s’est notablement amplifié. C’est une nouvelle occasion de renforcer notre coopération et je soutiens les initiatives en cours concernant, entre autres, la mise en œuvre des normes du Conseil de l’Europe relatives aux droits de l’homme et l’application de la jurisprudence de la Cour en Turquie. Le Conseil de l’Europe peut fournir des normes juridiques et une expertise sur toute une gamme de sujets, notamment en ce qui concerne le programme d’intégration de la Turquie dans l’Union européenne. A cet effet, la Turquie peut compter sur notre soutien », a conclu Pedro Agramunt.

Au cours de sa visite, le président de l’APCE s’est entretenu avec le Président, le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères de la République turque, ainsi qu’avec le Président de la Grande Assemblée nationale de Turquie.

M. Agramunt a également rencontré le ministre des Affaires européennes et le médiateur en chef, et il s’est entretenu avec les membres de la délégation turque auprès de l’APCE et ceux de la commission des Affaires étrangères au Parlement turc.