Logo Assembly Logo Hemicycle

Mettre fin au discours haineux et aux attaques sexistes, éduquer à la citoyenneté démocratique dès le plus jeune âge

«Une femme sur trois souffre de violence physique ou psychologique au cours de sa vie. Pour cette raison, à l'occasion de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, nous réitérons notre appel à tous les Etats membres du Conseil de l'Europe afin qu’ils signent et ratifient la Convention d'Istanbul ", a déclaré Elena Centemero (Italie, PPE/DC), Présidente de la Commission sur l'égalité et la non-discrimination de l'Assemblée parlementaire, à Nicosie.

«Notre commission, en collaboration avec le Réseau parlementaire pour le droit des femmes de vivre sans violence, s’attache à lutter contre la violence et le discours de haine enracinés dans le sexisme. Gagner la lutte contre la violence à l’égard des femmes n'est possible qu'avec un engagement cohérent et collectif. Nous ne devons jamais baisser notre garde”, à ajouté Mme Centemero.

«La promotion de l'éducation à la citoyenneté démocratique fait partie intégrante de la stratégie de lutte contre la violence à l'égard des femmes. En effet, la lutte contre les stéréotypes de genre et la promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes, ainsi que le respect des relations interpersonnelles, exigent une éducation à l'égalité de genre dès le plus jeune âge. S’il n’y a pas une réelle conscience de l'égalité homme-femme, toute mesure que nous pourrions prendre est compromise », a-t-elle conclu.