Logo Assembly Logo Hemicycle

Le football, reflet de la société, a besoin d’une bonne gouvernance

« Le football est notre bien commun, et comme il appartient à chacun nous avons la responsabilité d’améliorer la représentation de toutes les parties prenantes dans son processus décisionnel », a déclaré aujourd’hui Anne Brasseur (Luxembourg, ADLE) lors de l’ouverture de l’audition sur « la bonne gouvernance du football », organisée à Paris par la Commission de la culture de l’APCE dans le cadre de l’élaboration d’un rapport sur la question.

Des représentants de cinq organisations partenaires ont participé à cette audition, qui s’est intéressée à la gouvernance du football, à la protection des droits de l’homme et à l’argent dans le football.

« Gardons toujours à l’esprit la valeur éducative et sociale du sport. Une bonne gouvernance des organisations sportives est essentielle dans la promotion des valeurs de nos sociétés démocratiques, et la gouvernance du football devrait placer la protection des mineurs, l’égalité entre les femmes et les hommes et la lutte contre la discrimination et le discours de haine au centre de ses politiques » a-t-elle ajouté.

« Il faut agir rapidement pour protéger le football qui est victime de scandales incessants. Le football – et le sport en général – ne doivent pas devenir une zone de non-droit. Il faut une réforme de la gouvernance du football capable de faire respecter l’éthique sportive et les droits de l’homme », a rappelé Mme Brasseur.

Le fair-play financier est essentiel, souligne Mme Brasseur, mais il doit toujours aller de pair avec une bonne mise en œuvre. « Il faut plus de transparence des flux d’argent et de contrôle de l’utilisation des fonds, tout comme des organes de contrôle indépendants, des programmes de développement du football et de la solidarité entre le football professionnel et amateur », a-t-elle conclu.

Ont participé à cette audition : Omar Ongaro, Football Regulatory Director, FIFA; Fani Misailidi, Chef des Affaires publiques ; Alasdair Bell, Conseiller général et Directeur des affaires juridiques de l’UEFA; Lars Christen Olsson, Président des Ligues européennes de football professionnel ; Jonas Baer-Hoffmann, directeur politique et Michele Centenaro, Secrétaire général de l’Association européenne des clubs.

Dans une récente résolution, l’Assemblée parlementaire a appelé à soutenir les réformes de gouvernance au sein de la FIFA et l’adoption de mesures contraignantes pour améliorer la transparence de sa gestion financière et de son processus décisionnel. L’Assemblée a également recommandé que l’UEFA poursuive la réforme de sa gouvernance.

Le rapport que prépare Mme Brasseur mettra l’accent sur ces deux organisations, mais aussi sur d’autres partenaires tels que les organisations qui représentent les ligues européennes du football professionnel, les clubs et les footballeurs, ainsi que les ONG œuvrant à la promotion d’une bonne gouvernance dans le sport.

Le rapport devrait être soumis à la commission pour discussion et adoption avant la fin de l’année.