Logo Assembly Logo Hemicycle

Salome Zourabichvili : ‘la Géorgie a consolidé ses institutions démocratiques’

« L’adhésion de la Géorgie au Conseil de l’Europe il y a 21 ans a marqué le début d’un chemin menant vers la transformation de notre société, la libération de l’individu, la démocratisation du système politique, la consolidation des institutions démocratiques, la construction d’un Etat fondé sur la prééminence du droit », a déclaré Salome Zourabichvili, Présidente de la Géorgie, en s’exprimant aujourd’hui devant l’Assemblée. « Ce chemin correspondait entièrement au choix librement formulé par la nation ; ce choix nous inspire toujours et nous rapproche toujours davantage d’une pleine intégration à l’Europe ».

La Présidente a souligné que la Géorgie avait réussi à se transformer en un Etat européen moderne avec des institutions plus solides, une croissance économique soutenue, et développer des systèmes de protection sociale, de soins de santé, dans un environnement de stabilité. « Notre pays a réussi à se frayer un chemin vers l’UE et l’OTAN, en dépit de nombreux obstacles, à savoir, les conflits gelés, la guerre, les territoires occupés », a-t-elle déclaré.

« Nous avons encore du chemin à parcourir, et il faudra davantage de volonté politique et d’engagement pour mener à bien la dernière vague de réformes », a-t-elle précisé. « La nouvelle constitution adoptée en 2018 marque le passage à une nouvelle étape de notre développement démocratique et démontre concrètement notre engagement en faveur de la protection des droits de l’homme. En plus des droits et des libertés fondamentales, elle a introduit les droits sociaux, économiques et environnementaux les plus récents », a déclaré la Présidente, soulignant que les droits environnementaux, et plus particulièrement la protection des individus contre les dommages à l’environnement, constituait une priorité.

Mme Zourabichvili a également indiqué que le principal obstacle à la démocratie était la polarisation de la vie politique. « Le refus d’accepter des avis différents, l’agression, le discours de haine – auxquelles s’ajoutent la diffusion de fausses informations et la désinformation – sèment la division dans nos sociétés, et alimentent la défiance. La polarisation crée un terreau fertile pour des influences extérieures pendant les campagnes électorales et pas seulement. Ce climat négatif prive notre population de s’unir sur des questions essentielles », a-t-elle souligné.