Logo Assembly Logo Hemicycle

Moria, Lesbos : chronique d’une catastrophe annoncée

« Les incendies qui ont réduit en cendres le camp de Moria, à Lesbos, où étaient rassemblés des réfugiés, des demandeurs d’asile et des migrants, écrivent la chronique d’une catastrophe annoncée » a déclaré Pierre-Alain Fridez (Suisse, SOC), Président de la commission des migrations de l’APCE. « Nous savons ce qui se produit quand des milliers de personnes sont confinées dans des structures d’accueil exiguës et voient leurs perspectives se réduire de jour en jour ; nous savons ce qui se passera si nous, pays européens, ne faisons pas preuve de solidarité les uns envers les autres ; nous savons quels sont les dangers d’une réaction hostile des populations locales et il n’est pas difficile de savoir ce qui se passera lorsqu’une pandémie de type covid-19 se déclarera ».

« Après l’incendie, la première chose à faire est de répondre aux besoins humanitaires des occupants du camp. Plus que jamais, la question prioritaire est celle de leur transfert, ce qui ne concerne pas seulement les mineurs non accompagnés et les autres personnes vulnérables. Pour tous les États membres, cet incendie tragique doit être un appel à se réveiller. L’Assemblée parlementaire exhortera les parlementaires de toute l’Europe à pousser leurs gouvernements à passer à l’action. Nous allons travailler en priorité sur un rapport portant sur « la relocalisation volontaire de migrants ayant besoin d’une protection humanitaire » et allons en outre organiser, en collaboration avec le Parlement du Royaume-Uni, une conférence ou un webinaire pour les parlementaires sur la relocalisation humanitaire des enfants réfugiés ».

« Des cendres de Moria, l’Union européenne a la possibilité de faire naître une politique de migration cohérente, sous la forme du Pacte de l’Union européenne sur la migration et l’asile, qui doit être présenté en septembre. Mais elle ne peut pas être la seule à le faire. L’ensemble des 47 États membres du Conseil de l’Europe doivent coopérer beaucoup plus étroitement pour relever les défis des migrations et de l’asile, défis qui sont d’autant plus grands à l’heure de la pandémie de covid‑19, comme le souligne clairement un rapport sur « Les conséquences humanitaires de la pandémie de covid-19 pour les migrants et les réfugiés », adopté par notre commission ce lundi ».

La semaine prochaine, à la Commission permanente de l’Assemblée parlementaire, qui réunit des parlementaires de 47 pays européens, nous débattrons certainement des moyens de témoigner d’une plus grande solidarité, sur le front des migrations et de l’asile, avec Miltiadis Varvitsiotis, Ministre délégué aux Affaires étrangères de la Grèce, qui préside aussi actuellement le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe ».