Logo Assembly Logo Hemicycle

Protéger la liberté académique et l’autonomie des établissements d’enseignement supérieur

La Commission de la culture, de la science, de l’éducation et des médias, réunie par vidéoconférence, a exprimé sa préoccupation concernant la liberté académique et l’autonomie institutionnelle des établissements d’enseignement supérieur, estimant qu’elles étaient menacées, depuis la mise en cause pénale de chercheurs, d’universitaires et d’étudiants, et en raison de la marchandisation de l’enseignement supérieur – qui sape l’idée que celui-ci soit un bien public.

En adoptant le rapport de Koloman Brenner (Hongrie, NI) sur cette question, la commission a souligné l’importance de concevoir des politiques et des cadres réglementaires nationaux tenant compte des principes de liberté académique et d’autonomie des établissements, et a appelé notamment les gouvernements azerbaïdjanais, hongrois, russe et turc, à respecter ces principes.

Selon les parlementaires, les Etats membres doivent également assurer un financement public suffisant de l'enseignement supérieur et de la recherche, pour permettre aux établissements de préserver leur indépendance.

La commission a encouragé l’adoption d’une définition commune de la ‘liberté académique’ lors de la prochaine Conférence des ministres de l’Espace européen de l’enseignement supérieur – prévue en novembre 2020 – ce qui devrait permettre de mieux sensibiliser le personnel universitaire à ses droits.

Le texte adopté souligne que les parlements nationaux ont un rôle important à jouer pour identifier les insuffisances et les régressions en matière de valeurs universitaires, et élaborer des mesures politiques correctrices.

Enfin, la commission a proposé que le Comité des ministres évalue la faisabilité d’un instrument contraignant sur la liberté académique et l’autonomie des établissements d’enseignement supérieur.