Logo Assembly Logo Hemicycle

Deux priorités pour la Journée des droits de l'homme : une démocratie en bonne santé et un environnement sain

A l’occasion de la Journée des droits de l'homme 2020, le Président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Rik Daems, a fait la déclaration suivante :

« Les droits humains ne doivent pas devenir les dommages collatéraux des mesures d'urgence prises pour protéger la vie et la sécurité de nos citoyens. C'est l'un des enseignements que nous avons tirés de la pandémie mondiale de COVID-19. Guidés par les principes de la Convention européenne des droits de l'homme, dont nous célébrons cette année le 70ème anniversaire, nous devons veiller à ce que les mesures restrictives qui portent atteinte à nos droits et libertés fondamentaux soient légales, nécessaires, proportionnées et non discriminatoires.

Les parlements, institutions fondamentales de la démocratie, doivent être les gardiens vigilants du respect des normes de la Convention en temps de crise. Grâce à ses rapports sur l'impact de la pandémie de COVID-19, l'Assemblée parlementaire cherche à doter les parlements des Etats membres, observateurs et partenaires du Conseil de l'Europe des outils et de l'expertise nécessaires pour garantir que les « lignes rouges » fixées par la Convention européenne des droits de l'homme ne soient pas franchies.

Parallèlement, il est tout aussi important de continuer à faire progresser les droits humains en abordant, de manière constructive et innovante, une nouvelle génération de droits que nous voyons se profiler. Le droit de vivre dans un environnement sain, propre et sûr est, selon moi, le plus important d'entre eux. Nous devons changer de paradigme, car l’existence d’un environnement sain est non seulement une question de politique, mais aussi un droit de l'homme fondamental.

A l'occasion de la Journée des droits de l'homme 2020, je pense que la prise en compte de l'impact de la pandémie dans le respect des droits humains et l'élaboration d'un protocole additionnel à la Convention européenne des droits de l'homme, qui garantisse une solide protection du droit à un environnement sain, devraient représenter deux des principales priorités politiques de l'Assemblée parlementaire en 2021.

Nous ne devons en aucun cas imaginer que les droits humains sont acquis. Il nous faut par conséquent défendre nos droits et unir nos forces pour avoir un impact significatif sur la vie quotidienne des 830 millions de citoyens qui vivent dans nos 47 pays ».