Logo Assembly Logo Hemicycle

Responsables des Nations unies et de l'APCE : la construction d'un environnement sûr, propre, sain et durable doit devenir un ‘principe contraignant’

Les responsables de l'ONU et de l'APCE ont convenu d'intensifier la coopération, en vue de construire un environnement sûr, propre, sain et durable, et ont appelé à un changement de paradigme pour transformer cette question politique en un ‘principe contraignant’.

Lors d'une réunion à New York le 11 décembre, le Président de l'APCE, Rik Daems, et le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, ont discuté du lien entre l'environnement et les droits humains.

Ils ont également évoqué la nécessité de progresser en matière d'égalité des sexes et ont exprimé leur inquiétude face à la violence persistante dont les femmes font à nouveau l'objet et à l'augmentation de cette violence pendant la pandémie de covid-19. À cet égard, ils ont souligné la pertinence et l'importance de mettre en œuvre les normes de référence de la Convention d'Istanbul du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique.

Le Secrétaire général des Nations Unies a confirmé sa participation au débat de l'APCE sur « L’environnement et les droits humains » lors de la partie de session d'avril 2021, qui plaidera pour la reconnaissance juridique universelle du droit de vivre dans un environnement sain. Ce débat fournira également une plateforme de coopération, de coordination et de synergies avec les partenaires nationaux, régionaux et internationaux de l'Assemblée, notamment l'organisation mondiale dirigeante, les Nations unies.

Ils ont également souligné l'importance du Programme de développement durable à l'horizon 2030 des Nations Unies et ont convenu de l'importance de la contribution parlementaire à la réalisation des objectifs de développement durable.

Le Président de l'Assemblée a également eu d'autres réunions bilatérales de haut niveau avec, notamment, Volkan Bozkir, Président de l'Assemblée générale des Nations unies, et Courtney Nemroff, représentante des États-Unis auprès du Conseil économique et social des Nations unies (ECOSOC).

Le Président de l'Assemblée a également eu une vidéoconférence avec Jim McGovern (D-MA), membre du Congrès, et Co-président de la Commission des droits de l'homme Tom Lantos, au cours de laquelle ils ont discuté des possibilités de coopération et de synergies sur les questions des droits humains, notamment en ce qui concerne l'environnement et les droits humains.