Logo Assembly Logo Hemicycle

Comment les parlementaires peuvent défendre la Convention d'Istanbul et contribuer à la sécurité des femmes

La Présidente de l'organe de suivi de la Convention d'Istanbul, le traité mondial du Conseil de l'Europe pour combattre la violence à l’égard les femmes et la violence domestique, a de nouveau demandé instamment à tous les États européens à signer la Convention - et a fermement rejeté la suggestion de certains gouvernements selon laquelle des mesures nationales étaient suffisantes pour protéger les droits des femmes.

S'exprimant lors d'une réunion à distance du Réseau parlementaire pour le droit des femmes de vivre sans violence, l'ambassadrice finlandaise Nina Nordström, qui préside le Comité des parties à la Convention d'Istanbul (GREVIO), a également salué le manuel de l'Assemblée à l’usage des parlementaires comme un outil puissant pour défendre la Convention et mettre fin à la violence fondée sur le genre.

« Il est clair qu'en dépit de l’excellent travail accompli par le GREVIO et des énormes progrès réalisés dans de nombreux États membres, il y a également de nombreuses raisons de s'inquiéter - la Convention continue d'être remise en question, et les principes fondamentaux de l'égalité des sexes et des droits des femmes sont encore négligés dans de nombreux pays d'Europe », a déclaré Mme Nordström.

« Le manuel montre à quel point la Convention dans son ensemble mérite d'être défendue. L'argument avancé par certains gouvernements selon lequel les mesures nationales sont suffisantes, n'est tout simplement pas correct. Aucun pays n'a résolu seul le problème de la violence à l’égard les femmes, et c'est même l'inverse qui est vrai : les pays qui ont adhéré au principal instrument contraignant mondial ont tous beaucoup appris, et ont amélioré leurs actions. Et surtout, ceux qui ont adhéré à cet instrument sont tenus de continuer à améliorer - et à financer - les mesures visant à assurer la sécurité des femmes ».

Mme Nordström a encouragé les parlementaires du monde entier à utiliser pleinement le manuel - en particulier la liste de contrôle sur la manière de soutenir la Convention. Un certain nombre de membres du Réseau ont également évoqué la situation dans leur pays et ont donné des exemples de la manière dont le manuel les avait aidés à faire progresser les objectifs de la Convention.