Logo Assembly Logo Hemicycle

Des rapporteurs réagissent à l’emprisonnement d’Alexei Navalny

Alexey Navalny en prison
©Shutterstock

Sunna Ævarsdóttir (Islande, SOC), rapporteur sur les prisonniers politiques en Fédération de Russie, et Jacques Maire (France, ADLE), rapporteur sur l’empoisonnement d’Alexei Navalny - homme politique d’opposition russe et militant anti-corruption - ont réagi aujourd’hui à sa condamnation à deux ans et huit mois de colonie pénitentiaire.

« Je considère M. Navalny comme prisonnier politique », a déclaré Mme Ævarsdóttir. « Sa condamnation et sa peine en 2014 étaient illégales – ce n’est pas mon évaluation, mais le jugement contraignant de la Cour européenne des droits de l’homme. Tout acte qui dépend de cette condamnation, y compris son emprisonnement actuel, est également illégal. Et il est parfaitement évident que les autorités russes ont des motifs politiques pour persécuter M. Navalny – comme la Cour l’a constaté dans des arrêts précédents ».

« L’attitude des autorités russes envers M. Navalny est choquante », a déclaré M. Maire. « Au lieu de satisfaire à l’obligation qui leur incombe en vertu de la Convention européenne des droits de l’homme d’ouvrir une enquête criminelle complète sur sa tentative de meurtre par empoisonnement par Novichok, les autorités russes ont de nouveau violé ses droits en l’arrêtant et en l’emprisonnant ».

« Nous appelons les autorités russes à libérer M. Navalny immédiatement », ont conclu les rapporteurs.