Logo Assembly Logo Hemicycle

Une « fenêtre d’opportunité » pour une action déterminée visant à éradiquer l’afrophobie ou le racisme anti-Noir·e·s

Le racisme, y compris l'afrophobie ou le racisme anti-Noir·e·s, est « toujours répandu en Europe », selon la Commission égalité de l'APCE, mais la récente sensibilisation accrue du public au problème a créé une « fenêtre d'opportunité » pour une action déterminée visant à l'éradiquer.

Approuvant à l’unanimité un rapport de Momodou Malcolm Jallow (Suède, GUE), la commission a appelé les Etats membres du Conseil de l'Europe à « reconnaître l'héritage et l'impact négatif du colonialisme, de l'esclavage et de la traite transatlantique des esclaves » et à envisager l'introduction de programmes de réparation et la création de commissions vérité ad hoc afin d’éradiquer l'afrophobie.

Énumérant une série de mesures que les gouvernements devraient prendre, les parlementaires ont également appelé à la suppression de « la représentation négative et stéréotypée des personnes d'ascendance africaine » dans le matériel pédagogique et les médias, y compris l’information et la publicité.

Ils ont demandé instamment aux gouvernements de s'attaquer à la discrimination structurelle - notamment dans les domaines de l'emploi, de la politique, de la police, de l'accès à la justice, aux biens et services, aux soins de santé, au logement et à l'éducation - et de sensibiliser le public, de financer des groupes de lutte contre le racisme et d’organiser des activités culturelles afin d'autonomiser les quelque 15 millions de Noir·e·s et de personnes d'ascendance africaine en Europe.

La commission a déclaré que les vastes manifestations organisées des deux côtés de l’Atlantique à la suite de la mort tragique de George Floyd, ainsi que l'impact disproportionné de la covid-19 sur les personnes d'ascendance africaine et les Noir·e·s, ont sensibilisé le public au problème et « ouvert une fenêtre d'opportunité qu'il convient de saisir sans hésitation ».

M. Jallow a expliqué à la commission comment - en tant que parlementaire suédois - il a personnellement été confronté à de nombreux abus racistes en ligne, y compris des menaces de mort.

Liens