Logo Assembly Logo Hemicycle

Mettre en place une ‘résilience climatique’ face à la surchauffe de l’environnement en s’appuyant sur l’Etat de droit

Selon la Commission des questions sociales, de la santé et du développement durable, réunie aujourd’hui par visioconférence, le Conseil de l’Europe doit contribuer à la mise en place d’une « résilience climatique » face à la surchauffe de l’environnement, par le biais de son action en faveur de l’État de droit — à savoir, notamment, la suprématie du droit, l’égalité et la responsabilité devant la loi, la séparation des pouvoirs, la participation à la prise de décision, et la transparence.

En adoptant le rapport d’Edite Estrela (Portugal, SOC), la commission a encouragé les États membres à répondre à l’appel lancé par le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, et à adopter « l’Objectif du zéro net émission », afin de maintenir l’augmentation de la température mondiale conforme à l’objectif majeur de l’Accord de Paris, représentant une augmentation des températures moyennes de 1,5 °C. Elle a encouragé la Turquie à ratifier cet accord.

Soulignant l’importance du rôle des parlements, la commission a proposé la création d’un réseau parlementaire sous son égide, dont la mission serait de suivre les actions des autorités nationales pour le respect des engagements pris face à la crise climatique, et de favoriser des échanges réguliers d’expériences entre parlementaires en Europe et sur les autres continents.

Enfin, la commission a recommandé que le Comité des Ministres intègre les Objectifs du développement durable et de la lutte contre la crise climatique dans l’ensemble des activités du Conseil de l’Europe, y compris dans la préparation des stratégies et plans d’action.