Logo Assembly Logo Hemicycle

David Sassoli : « L’UE doit être plus efficace, plus flexible, plus résistante et plus démocratique »

« Nous avons besoin d'une Union européenne plus efficace, plus flexible, plus résistante et plus démocratique », a déclaré aujourd’hui le Président du Parlement européen, David Sassoli, s’adressant à l’APCE.

Se référant à la crise sanitaire qui frappe la planète, M. Sassoli a souligné que la seule issue pour la surmonter était « celle de la solidarité, au sein de l'Europe et avec le reste du monde », et a rappelé l’adoption de politiques « sans précédent qui, quelques mois plus tôt, auraient été impensables. Par la négociation et l'adoption de l'instrument de relance économique et du cadre financier pluriannuel, nous avons proposé un modèle de développement durable pour l'UE centré sur la justice sociale et environnementale ».

David Sassoli a souligné que c'est dans ce contexte que sera lancée la Conférence sur l'avenir de l'Europe, le 9 mai prochain. « Son objectif est d'offrir un moment de réflexion sur les leçons de la crise que nous traversons, ainsi que sur la manière de renforcer la démocratie européenne », a-t-il affirmé.

Malheureusement, a averti le Président du Parlement européen, les valeurs qui guident l’UE et le Conseil de l’Europe « ne sont pas indestructibles. Et c'est pourquoi leur défense requiert toute notre détermination et toute notre énergie ». Le retrait de la Turquie de la Convention d'Istanbul « montre clairement que nous assistons à un recul en ce qui concerne le respect des droits de l'homme et des principes démocratiques », tandis qu’au Bélarus, « les crimes et violations des droits de l'homme qui ont été commis doivent être punis ».

Se référant à la détention d'Alexei Navalny, il a appelé à travailler ensemble « pour nous assurer que les autorités russes lui fournissent d'urgence l'assistance médicale dont il a besoin », et a affirmé que « le PE continuera d'exiger sa libération immédiate et inconditionnelle ». Quant au déploiement de troupes russes le long des frontières ukrainiennes et en Crimée, il a déclaré qu’un « relâchement des tensions est essentiel, comme il est essentiel que la Russie prenne du recul et respecte ses engagements internationaux ».

« J'attends avec impatience le jour où les liens entre nos institutions seront encore renforcés par l'adhésion de l'UE à la Convention européenne des droits de l'homme. La reprise des négociations d'adhésion démontre notre détermination à atteindre cet objectif, dont le Parlement a été un promoteur actif », a-t-il conclu.