Logo Assembly Logo Hemicycle

Vaincre la covid-19 par des mesures de santé publique

Selon l’APCE, réunie aujourd’hui en session plénière à Strasbourg, les gouvernements et les parlements des États membres du Conseil de l’Europe et du monde entier doivent opérer un changement de paradigme, afin de « vaincre une fois pour toutes la covid-19 par des mesures de santé publique, dans le respect des droits humains ».

Les parlementaires estiment que la pandémie de covid-19 – qui a déjà fait plus de 5,5 millions de morts selon l’OMS – est loin d’être terminée. « Il s’agit bien plus qu’une simple crise sanitaire, car elle frappe les sociétés et les économies au plus profond d’elles-mêmes, et engendre une augmentation de la pauvreté et un creusement des inégalités », ont-ils déclaré lors d’un débat d’urgence.

La résolution adoptée sur la base du rapport de Stefan Schennach (Autriche, SOC), a souligné l’urgence pour tous les pays de tirer les leçons de la pandémie, « en commençant par mettre en œuvre les mesures sanitaires et sociales nécessaires pour la maîtriser », tout en s’assurant que les décisions soient prises et communiquées de façon transparente, soient fondées sur des données probantes, répondent à un objectif légitime et soient proportionnées.

Afin de prévenir la diffusion du virus sans avoir à fermer de larges secteurs de la société, l’APCE a encouragé « la vaccination, le port de masques, le maintien des distances physiques, l’hygiène des mains, d’éviter les espaces peuplés et clos, et d’assurer la ventilation des écoles ».

Pour réagir rapidement à la hausse des taux d’infection, elle a recommandé de développer la production et la distribution de masques de haute qualité (en passant progressivement aux masques FFP2 si possible) et en envisageant de rendre leur utilisation obligatoire dans les situations à haut risque (comme dans les transports publics, les lieux bondés en intérieur et en extérieur, ou dans les écoles) ; et de mettre gratuitement à disposition des tests de dépistage de la covid-19, notamment pour le personnel de santé, les enfants et le personnel scolaire.

Afin de briser les chaînes d’infection, l’APCE a préconisé de mettre en place des systèmes de traçage des cas contacts et d’imposer une période d’auto-isolement suffisamment longue pour les personnes infectées, et une mise en quarantaine suffisamment longue pour les cas contacts. En vue de protéger les personnes très vulnérables de l’infection, elle a proposé de « légiférer sur l’obligation vaccinale pour le personnel de santé ou des travailleurs sociaux en contact avec elles ».

L’APCE appelle les Etats à engager un débat public sur « la possibilité de légiférer en vue de rendre obligatoire la vaccination des groupes spécifiques ou de l’ensemble de la population », tout en consignant les effets secondaires de la vaccination – cette obligation vaccinale ne devant pas concerner les enfants tant que la parfaite innocuité de tous les vaccins proposés aux enfants n’aura pas été garantie.

Par ailleurs, le texte adopté appelle à « la reconnaissance mutuelle des certificats de vaccination délivrés par les États membres du Conseil de l'Europe, ainsi que les certificats de vaccination de tous les vaccins autorisés par l'OMS ».

L’Assemblée a également fait des recommandations concernant le déploiement équitable des vaccins et des traitements à l’échelle mondiale, la prise en charge de la « covid longue », l’édification de systèmes de santé plus solides, et la recherche de solutions aux problèmes socio-économiques engendrés par la pandémie.

L’APCE a souligné l’importance de d’éviter toute politisation autour des pandémies et des mesures de santé publique et de prendre des mesures efficaces pour lutter contre la désinformation, les fausses informations et la méfiance à l’égard des vaccins anti-covid.

Enfin, l’Assemblée a recommandé au Comité des ministres qu’il propose aux Etats membres de soutenir la réforme de l’OMS et l'élaboration d'une convention, d'un accord ou d'un autre instrument international, en vertu de sa Constitution, afin de renforcer la prévention, la préparation et la riposte face aux pandémies.