Logo Assembly Logo Hemicycle

Une rapporteure générale de l'APCE s'inquiète de la répression actuelle de la société civile russe et condamne les représailles

La rapporteure générale de l'APCE sur la situation des défenseur.e.s des droits de l'homme, Sunna Ævarsdóttir (Islande, SOC), a exprimé sa profonde inquiétude concernant la répression actuelle de la société civile russe dans le contexte de l'agression en cours de la Russie contre l'Ukraine.

« Je condamne fermement les représailles récentes à l'encontre de deux grands défenseurs des droits de l'homme – Oleg Orlov, membre du Conseil d'administration du Centre des droits de l'homme ‘Memorial’ et lauréat du Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit du Parlement européen en 2009, et Svetlana Gannushkina, Présidente du Comité d'assistance civique, une organisation fournissant une assistance juridique aux réfugiés et aux migrants. Le 6 mars, tous deux ont été arrêtés à Moscou pendant plus de dix heures, après avoir participé à une manifestation contre la guerre en Ukraine. Ils font à présent l'objet de poursuites pénales. En outre, les locaux moscovites de leurs organisations et de Memorial international – tous trois répertoriés comme « agents étrangers » – ont récemment été perquisitionnés par les forces de l'ordre et plusieurs matériels des deux organisations de Memorial ont été confisqués.

Ces représailles ont eu lieu dans le contexte d'une répression continue des défenseur.e.s des droits de l'homme et des organisations de la société civile, associée à une censure accrue des médias indépendants. Depuis le début de la guerre, plus de 13 000 manifestants pacifiques contre la guerre ont été arrêtés dans 147 villes de Russie et, selon des médias indépendants, certains d'entre eux ont été battus, voire torturés par la police.

Je demande instamment aux autorités russes de cesser toute forme de harcèlement à l'encontre des défenseur.e.s des droits humains, notamment ceux et celles qui s'opposent à la guerre en Ukraine. Leurs droits fondamentaux, et en particulier leur liberté d'expression, de réunion pacifique et d'association, doivent être respectés conformément aux normes internationales et européennes en matière de droits humains auxquelles la Russie est tenue ».