Logo Assembly Logo Hemicycle

La Commission de suivi salue les « progrès continus et marqués » de la Géorgie, mais pointe des insuffisances restantes

La Commission de suivi de l'APCE a salué les « progrès continus et significatifs » accomplis par la Géorgie pour honorer ses obligations et engagements en matière d'adhésion au Conseil de l’Europe depuis 2014, mais a ajouté qu'un certain nombre de préoccupations et d'insuffisances restaient à traiter.

Approuvant aujourd’hui un projet de résolution, sur la base d'un rapport de Titus Corlatean (Roumanie, SOC) et Claude Kern (France, ADLE), la commission a déclaré que « le climat politique extrêmement tendu et polarisé » en Géorgie était un problème très préoccupant. Il s'agit d'un « obstacle de taille » à la consolidation démocratique de la Géorgie, a-t-elle déclaré, demandant instamment à toutes les forces politiques de « placer le bien commun de la nation au-dessus de toute stratégie politique partisane étroite ».

Les parlementaires ont énuméré un certain nombre de mesures que les autorités pourraient prendre pour faire avancer la réforme électorale, renforcer le contrôle parlementaire, promouvoir l'indépendance du pouvoir judiciaire, renforcer la lutte contre la corruption, étendre la liberté des médias et protéger la communauté LGBTI+.

La commission a décidé de poursuivre sa procédure de suivi, mais a déclaré que ses recommandations offraient une « idée claire » des progrès que la Géorgie doit réaliser avant l’ouverture d’un dialogue postsuivi - mais seulement avec « l'engagement total et la volonté politique » de toutes les forces politiques, tant du parti au pouvoir que de l'opposition, et s'il n'y a pas de « retour en arrière ou de régression » dans les progrès accomplis à ce jour.

L'Assemblée doit débattre du rapport le jeudi 28 avril, lors de sa session plénière de printemps.